14/8/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 14 AOÛT 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Égypte


Dans une déclaration, publiée aujourd’hui, le Secrétaire général a condamné dans les termes les plus forts la violence, qui a eu lieu aujourd’hui au Caire, lorsque les services de sécurité égyptiens ont recouru à la force pour disperser les rassemblements de manifestants.  Tandis que les Nations Unies continuent de collecter des informations précises sur les événements d’aujourd’hui, des centaines de personnes, semble-t-il, auraient été tuées ou blessées au cours des affrontements entre forces de sécurité et manifestants.


Quelques jours plutôt, le Secrétaire général avait renouvelé son appel à toutes les parties prenantes en Égypte à reconsidérer leurs actions dans le contexte des nouvelles réalités politiques et la nécessité impérative de prévenir d’autres pertes de vies humaines.  Le Secrétaire général regrette que les autorités égyptiennes aient plutôt choisi de recourir à la force pour répondre aux manifestations en cours.  Il présente ses condoléances aux familles des personnes tuées et ses vœux pour un prompt et complet rétablissement aux personnes blessées.


Le Secrétaire général est bien conscient que la grande majorité du peuple égyptien, lassé par les perturbations à la vie normale causées par les manifestations et les contre-manifestations, veut que le pays s’achemine pacifiquement dans un processus vers la prospérité et la démocratie, conduit par les Égyptiens.  Réagissant à la violence d’aujourd’hui, le Secrétaire général exhorte tous les Égyptiens à concentrer leurs efforts sur la promotion d’une réconciliation réellement inclusive.  Tout en reconnaissant que l’agenda politique ne doit pas faire marche arrière, le Secrétaire général est aussi fermement convaincu que la violence et l’incitation émanant de toute partie ne peuvent répondre aux défis auxquels l’Égypte est confrontée.


Avec la riche histoire de l’Égypte et la diversité des vues et expériences que connaît le pays, il n’est pas inhabituel pour les Égyptiens d’être en désaccord sur la meilleure approche à suivre.  Ce qui est important, de l’avis du Secrétaire général, est que des opinions divergentes soient exprimées avec respect et de façon pacifique.  Le Secrétaire général regrette que cela ne se soit pas passé ainsi aujourd’hui.


Conseil de sécurité


Le Conseil de sécurité a entendu, ce matin, les exposés de trois hauts fonctionnaires des Nations Unies sur la situation en République centrafricaine.


Le Représentant spécial du Secrétaire général en Centrafrique, M. Babacar Gaye, a déclaré, pour sa part, que la situation générale était restée très volatile et imprévisible, même s’il y a eu quelques progrès sur le front politique.  Il a indiqué que l’ONU se félicitait de la mise en place de la mission de l’Union africaine et encourageait le Conseil de sécurité à apporter son plein appui à la force.


La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d’urgence, Mme Valerie Amos, a déclaré qu’au cours de ces derniers mois, la situation humanitaire s’était considérablement détériorée et était passée d’une crise à long terme et chronique de la pauvreté et de la vulnérabilité à une situation d’urgence complexe, caractérisée par la violence, les problèmes graves et la nécessité urgente de protéger la population civile.  Elle a également déclaré que cette crise menaçait de s’étendre au-delà de la République centrafricaine.


Le Sous-Secrétaire général aux droits de l’homme, M. Ivan Šimonović, a estimé, quant à lui, que la priorité était de rétablir rapidement la sécurité et de protéger la population contre de nouvelles violations des droits de l’homme.


Mme Amos s’est ensuite adressée à la presse au centre de presse à la sortie du Conseil de sécurité.


Voyage du Secrétaire général


Le Secrétaire général achève bientôt sa visite au Pakistan, après des entretiens et un dîner avec le Président, M. Asif Ali Zardari.


Le Secrétaire général a assisté, aujourd’hui, à la célébration de l’indépendance du Pakistan, avant de rencontrer des femmes parlementaires pakistanaises.


Le Secrétaire général a également rencontré le Premier Ministre, ainsi que le Chef de l’Autorité nationale de gestion des catastrophes.  Des détails sur ces rencontres ont été distribués aux médias.


Comme cela avait été annoncé, le Secrétaire général se rendra en Jordanie, en Palestine et en Israël au cours des deux prochains jours.


Bande de Gaza


La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a exhorté les dirigeants du Hamas dans la bande de Gaza à renoncer aux exécutions qui avaient été annoncées.


Elle est profondément préoccupée par la possibilité que les exécutions pourraient avoir lieu, dans la bande de Gaza, au cours des prochaines semaines.  Elle s’est dite également préoccupée par la procédure suivie par les tribunaux militaires et civils de la bande de Gaza pour décider de ces exécutions.


La Haut-Commissaire a rappelé que le droit international humanitaire exigeait le respect des normes d’équité et des procès équitables dans les cas où la peine de mort est appliquée.  Elle a réitéré son appel aux autorités de facto à Gaza à mettre en place un moratoire sur les exécutions et à respecter et à promouvoir pleinement le droit à la vie.


Soudan du Sud


Le Fonds central pour les interventions d’urgence des Nations Unies (CERF) a approuvé l’allocation de 6 millions de dollars pour aider les institutions humanitaires à assurer l’aide alimentaire, les produits nutritifs, l’eau et les services d’assainissement aux communautés sinistrées de Jonglei, dans le comté de Pibor.  Cette somme s’ajoute aux 5,5 millions de dollars que le Fonds avait alloués en juin dernier.


Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies au Sud-Soudan, M. Toby Lanzer, a déclaré que ces fonds supplémentaires donneront un nouvel élan à la réponse humanitaire.


Il a également appelé toutes les parties à veiller à ce que les civils puissent se déplacer librement et en toute sécurité pour accéder aux services de base et à l’aide humanitaire.


Assainissement


Le Vice-Secrétaire général, M. Jan Eliasson, a chaleureusement salué aujourd’hui les progrès encourageants qui ont été signalés dans le rapport 2013 sur la mise en œuvre des engagements du partenariat « Assainissement et eau pour tous ».


Le Vice-Secrétaire général a déclaré que la volonté politique et des mesures concrètes avaient permis de marquer des points décisifs sur la majorité des engagements pour atteindre l’objectif de l’assainissement et eau pour tous.  Maintenant, l’objectif est de maintenir cet élan et d’éliminer les obstacles à la réalisation des autres engagements.  Il est essentiel, a-t-il dit, de renforcer les systèmes de financement, de réformer les institutions et de combler les ressources humaines.


Sa déclaration est disponible en ligne.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel