1/8/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 1ER AOÛT 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


MINUSS


La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) s’est félicitée de la constitution d’un nouveau Gouvernement dans ce pays.


La Mission indique qu’elle est prête à travailler étroitement avec le nouveau Gouvernement dès que les membres de celui-ci auront prêté serment, afin de faire avancer le programme de réformes du Soudan du Sud, notamment la lutte contre la corruption, la transformation du secteur de la sécurité et la fourniture de services de base à la population.


La Mission indique également attendre avec intérêt de travailler avec le nouveau Gouvernement sur la protection des civils, le renforcement des institutions essentielles de l’État, ainsi que sur les questions politiques clefs liées à l’examen de la Constitution et à la tenue d’élections nationales libres et justes.


À cet égard, la Mission exhorte le nouveau Gouvernement à faire tout son possible pour sceller l’unité et la solidarité nationales et pour respecter les droits de tous les citoyens sud-soudanais.


Nomination du Secrétaire général


Le Secrétaire général a nommé Mme Speciosa Wandira-Kasibwe, de l’Ouganda, en tant qu’Envoyée spéciale pour le VIH/sida en Afrique.  Mme Wandira-Kasibwe est Conseillère pour les questions démographiques et de santé auprès du Président de l’Ouganda.


En tant qu’Envoyée spéciale pour le VIH/sida en Afrique, Mme Wandira-Kasibwe contribuera à améliorer la réponse face au sida en Afrique en encourageant un engagement actif de tous les secteurs de la société.


Elle remplace à ce poste Mme Asha-Rose Migiro, de la République-Unie de Tanzanie.


D’autres informations sont disponibles au Bureau du Porte-parole.


Iraq


La Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) a indiqué, aujourd’hui, que le terrorisme et la violence avaient tué plus de 1 000 Iraquiens et fait plus de 2 300 blessés au mois de juillet.  En publiant le bilan mensuel des victimes, la MANUI a expliqué que la plupart d’entre elles étaient des civils.


Le Représentant spécial par intérim du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Gyorgy Busztin, a indiqué que plus de 4 000 Iraquiens avaient été tués depuis le début de l’année, en précisant que la Mission n’avait pas connu de tels chiffres depuis plus de cinq ans.  Il a exhorté à nouveau tous les dirigeants politiques iraquiens à prendre des mesures immédiates et décisives pour mettre fin à ce bain de sang.


Baghdad a été le gouvernorat le plus touché en juillet, avec 957 victimes civiles.  Un communiqué de presse plus détaillé est disponible au Bureau du Porte-parole.


République centrafricaine


Alors qu’il achevait aujourd’hui une visite de quatre jours en République centrafricaine, le Sous-Secrétaire général aux droits de l’homme, M. Ivan Šimonović, a indiqué que les institutions étatiques à travers le pays pourraient s’effondrer à tout moment.  C’est pourquoi il a exhorté la communauté internationale à ne pas abandonner le pays.


M. Šimonović a également indiqué que, même si la situation à Bangui s’est légèrement améliorée, l’État, tout simplement, n’existe pas au-delà de la capitale et il n’y a pas d’état de droit.  Il s’est également dit préoccupé par le taux élevé des violences sexuelles dans le pays.


Au cours de sa visite, le Sous-Secrétaire général a rencontré les autorités de transition, notamment le Premier Ministre du Gouvernement de transition et plusieurs ministres.  Il s’est aussi entretenu avec des chefs religieux, ainsi qu’avec des membres d’organisations de la société civile et de la communauté internationale.


Conseil de sécurité


L’Argentine succède aux États-Unis pour assurer la présidence tournante du Conseil de sécurité pendant le mois d’août.


Le Conseil devrait tenir demain des consultations sur son programme de travail mensuel.  La Présidente du Conseil de sécurité pour le mois d’août et Représentante permanente de l’Argentine auprès des Nations Unies, Mme María Cristina Perceval, présentera ce programme mensuel, à 12 h 30 dans la salle de presse, au 2è étage du Secrétariat.


Conférence de presse aujourd’hui


Le Groupe de travail sur l’utilisation des mercenaires donnera une conférence de presse sur le recours aux sociétés militaires et de sécurité privées par les opérations de paix et humanitaires des Nations Unies sur le terrain, cet après-midi à 13 h 30, dans la salle de presse au 2è étage.


MINUSMA/Nigéria


En réponse à une question posée récemment sur le retrait des troupes nigérianes de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), le Porte-parole a indiqué qu’à ce stade, le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) a été informé de l’intention du Nigéria de rappeler son bataillon d’infanterie déployé dans cette Mission.  Le Nigéria conservera cependant une présence au sein de la Mission, notamment son hôpital militaire et son unité de police.


Le Département des opérations de maintien de la paix exprime sa reconnaissance au Nigéria pour sa contribution au maintien de la paix des Nations Unies et à la MINUSMA.


Le Département est en contact étroit avec plusieurs pays contributeurs de troupes en vue de fournir à la MINUSMA les contingents et les ressources dont elle a besoin.


Drones


Pour répondre à plusieurs questions à ce sujet, le Département des opérations de maintien de la paix peut confirmer qu’il est arrivé au dernier stade de la procédure d’achat pour l’utilisation à l’essai d’engins sans pilote (drones) par sa Mission en République démocratique du Congo (MONUSCO).


Le vendeur sélectionné est la société italienne SELEX ES.  Le drone d’endurance moyenne, appelé « FALCO », est conçu pour voler à altitude moyenne et servir de plateforme de surveillance.  Il a la capacité de transporter une série d’appareils, notamment plusieurs types de capteurs à haute définition.  Bien évidemment, les armes ne font pas partie des appareils transportés.


Le déploiement des engins sans pilote devrait avoir lieu au cours des prochaines semaines.


Comme cela avait été souligné à plusieurs reprises auparavant, l’utilisation des engins sans pilote permettra aux soldats de la paix en République démocratique du Congo de surveiller les déplacements des groupes armés et de protéger plus efficacement la population civile, notamment dans la région est du pays.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel