19/7/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 19 JUILLET 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Syrie


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que les combats se poursuivent sans relâche dans de nombreuses régions, entravant ainsi la fourniture de l’aide humanitaire, en particulier dans les gouvernorats de l’est du pays et dans les zones rurales aux alentours de Damas et de Deraa.  Des zones connues pour avoir besoin d’une aide humanitaire considérable demeurent inaccessibles, a-t-il ajouté.


OCHA souligne également que l’insécurité généralisée et la multiplication des points de passage retardent la circulation des denrées humanitaires.  Par ailleurs, les procédures bureaucratiques continuent de retarder l’acheminement de l’aide et de faire obstacle à l’efficacité de la réponse d’urgence.


Néanmoins, les organisations humanitaires continuent d’accroître leur aide.  Le Programme alimentaire mondial (PAM) prévoit d’augmenter ses distributions et atteindre ainsi trois millions de personnes, soit un demi-million de plus.


Au cours de ces deux dernières semaines, l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a fait parvenir de la nourriture à 58 000 personnes, tandis que 59 000 personnes ont reçu une aide en espèces.


L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fourni au Ministère de la santé, à Damas, des médicaments essentiels et des traitements contre des maladies transmissibles permettant de soigner plus de 90 000 personnes.


MONUSCO


La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) indique que la situation demeure calme mais tendue autour de la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu.  Elle déclare que les combats entre les Forces armées congolaises et le groupe armé M23 ont cessé.  Les Casques bleus de la Mission stationnés dans la région demeurent en état d’alerte.


Dans une déclaration, publiée hier, le Secrétaire général s’est dit profondément préoccupé par la récente reprise des hostilités lancées par le mouvement M23, au nord de Goma.  Il invite toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue afin d’éviter une escalade dans le conflit et une aggravation de la crise humanitaire. 


Par ailleurs, toujours à propos de la RDC, la Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Mme Ertharin Cousin, a appelé tous les groupes armés à permettre aux institutions humanitaires de venir en aide en toute sécurité aux personnes qui en ont besoin, quel que soit l’endroit où elles se trouvent dans le pays.


Mme Cousin s’est rendue en RDC cette semaine.  Elle a souligné que les organismes humanitaires des Nations Unies et les organisations non gouvernementales partenaires n’avaient qu’un seul objectif, à savoir fournir une aide vitale aux personnes qui en ont besoin.


Guinée


Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme indique que le calme semble avoir été rétabli en Guinée après trois jours de violences intercommunautaires.


Le Haut-Commissariat a salué les efforts du Gouvernement et des forces de sécurité pour ramener le calme, tout en leur rappelant la nécessité de respecter les droits de l’homme pendant les opérations de maintien de l’ordre.


Dans une déclaration, publiée hier, le Secrétaire général a exhorté les dirigeants nationaux et communautaires à garantir la sécurité des personnes et des biens, à faire respecter l’état de droit et à poursuivre la voie du dialogue en vue de résoudre tout problème entre les communautés.


Il a également souligné l’importance de maintenir des conditions propices pour des élections législatives démocratiques et pacifiques le 24 septembre 2013, comme prévu.  (


Égypte – Droits de l’homme


La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Mme Navi Pillay, a rencontré le Représentant permanent de l’Égypte auprès des Nations Unies à Genève et lui a demandé une liste des personnes contre lesquelles des mandats d’arrêt avaient été délivrés à la suite des événements du 3 juillet.


Mme Pillay lui a également demandé de communiquer des informations détaillées concernant la base juridique sur laquelle l’ancien Président égyptien, ainsi que de son équipe sont maintenus en détention.


Son Bureau n’a pas encore reçu de réponse.


Mme Pillay a également informé les autorités égyptiennes de son intention de déployer une équipe pour suivre les développements sur le terrain.  Une équipe en attente est prête à être déployée immédiatement, dès qu’elle en aura reçu l’approbation.


Somalie


Le Coordonnateur résident des Nations Unies et Coordonnateur humanitaire pour la Somalie, M. Philippe Lazzarini, a visité, hier, la ville portuaire de Kismaayo avec des représentants des institutions des Nations Unies.  Le but de sa visite était de faire le point sur la situation humanitaire à la suite de la flambée de violence qui a causé la mort de plus de 70 personnes et fait 300 blessés le mois dernier.


Beaucoup de personnes n’ont pas accès à la nourriture, à l’eau potable et à des soins de santé.  Environ la moitié des enfants ne vont plus à l’école.


M. Lazzarini a également visité l’Hôpital général de Kismaayo, qui fait face à une pénurie grave de matériel médical.


Il s’est félicité de la reprise de la campagne de vaccination contre la polio à Kismaayo, qui vise 38 000 enfants, après que celle-ci a été temporairement suspendue en raison des combats.  Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 70 cas de poliovirus sévères ont été enregistrés dans les régions du sud et du centre de la Somalie depuis le mois de mai.


Somalie – droit de la presse


Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a exprimé, aujourd’hui, son inquiétude à propos d’un projet de loi sur la presse en Somalie et a exhorté les autorités à revoir ce projet de loi afin qu’il soit conforme aux normes internationales de droits de l’homme.


Le Haut-Commissariat a expliqué que le langage employé dans le projet de loi est vague et que les catégories mentionnées sont extrêmement vastes, ouvrant ainsi facilement la voie à des restrictions à la liberté d’expression.


Ce projet de loi demande aussi aux journalistes de dévoiler leurs sources dans le cas où les informations publiées sèmeraient le trouble au sein du public.  Il prévoit également la suspension des journalistes accusés d’avoir agi en violation de la loi sur la presse.


Troupes nigérianes


En réponse à des questions posées hier sur le retrait des troupes nigérianes de certaines missions de maintien de la paix, le Porte-parole a indiqué que le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) confirme que le Nigéria a officiellement fait part de son intention de retirer certaines de ses troupes de l’Opération hybride de l’Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).


Le DOMP est en contact avec plusieurs pays fournisseurs de contingents pour remplacer ces troupes.  Il est bien évidemment très reconnaissant au Nigéria pour son soutien continu aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies.


En ce qui concerne les informations parues dans la presse concernant un retrait éventuel de troupes nigérianes de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), le Porte-parole a répondu que son Bureau était au courant, tout en précisant que le DOMP n’a pas reçu de notification officielle de la part du Nigéria.


Soudan du Sud


En réponse à une question posée hier sur le Soudan du Sud, le Porte-parole a fait observer qu’une demande de carburant pour un aéronef de l’Armée de libération du Soudan (ALS) serait qualifiée de demande de « soutien » et ferait donc l’objet d’une évaluation des risques, sur la base de la Politique de diligence voulue en matière de droits de l’homme.


Dans le cas où une telle requête serait approuvée, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) prendrait des mesures pour surveiller la façon dont le carburant serait utilisé, afin de s’assurer qu’il n’est pas détourné à d’autres fins.


Invitée du Point de presse, lundi


La Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé, Mme Leila Zerrougui, sera l’invitée du Point de presse.  Comme vous le savez, Mme Zerrougui s’est rendue en Syrie et dans les pays voisins.  Elle sera ici, lundi, pour parler de sa visite dans cette région.


La semaine à venir aux Nations Unies


Samedi 20 juillet


Aucun événement majeur n’est prévu.


Dimanche 21 juillet


Aucun événement majeur n’est prévu.


Lundi 22 juillet


Le matin, le Conseil de sécurité entend un exposé sur les activités du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB), suivi de consultations.


L’après-midi, le Conseil de sécurité tient des consultations sur les sanctions concernant la République démocratique du Congo.


À 10 heures, la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Mme Geeta Rao Gupta, présente, au Club de la presse nationale (529 14e Rue, Washington, D.C.), le rapport sur les mutilations génitales féminines et les excisions.


À midi, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé, Mme Leila Zerrougui, est l’invitée du Point de presse, dans la salle des conférences de presse.


Ouverture, à Genève, au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), de la septième session du Groupe de travail sur la discrimination contre les femmes dans le droit et dans la pratique, dont les travaux se poursuivront jusqu’au 26 juillet.


Ouverture, à Genève, au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, de la cinquième session du Comité spécial chargé d’élaborer des normes complémentaires à la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, dont les travaux se poursuivront jusqu’au 2 août.


Mardi 23 juillet


Le matin, le Conseil de sécurité tient un débat public sur le Moyen-Orient.


Mercredi 24 juillet


Le matin, le Conseil de sécurité adopte des résolutions sur la Mission d’assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI), l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), ainsi que sur les sanctions concernant la Somalie et l’Érythrée.  Le Conseil entend ensuite un exposé sur l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD), avant de poursuivre l’examen de cette question dans le cadre de consultations.


Dans l’après-midi, le Conseil de sécurité tient des consultations sur le Soudan et le Soudan du Sud.


Jeudi 25 juillet


Le matin, le Conseil de sécurité tient un débat sur la situation dans la région des Grands Lacs intitulé « Soutenir l’Accord-cadre pour la paix et la sécurité en République démocratique du Congo et dans la région des Grands Lacs ».


Vendredi 26 juillet


Aucun événement majeur n’est prévu.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel