16/7/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 16 JUILLET 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Syrie -- Conseil de sécurité


Le Conseil de sécurité s’est réuni ce matin pour examiner la situation en Syrie.  Avant de passer en consultations privées, le Conseil a entendu des exposés du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, M. António Guterres; de la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Mme Valerie Amos; ainsi qu’une présentation du Sous-Secrétaire général aux droits de l’homme, M. Ivan Šimonović.


M. Guterres a souligné que la situation en Syrie ne peut être traitée comme une simple urgence humanitaire.  Il a réitéré son appel aux États de garder ouvertes leurs frontières et de recevoir les Syriens qui demandent protection.


Mme Amos a indiqué qu’au moins 6,8 millions de Syriens requièrent une aide humanitaire d’urgence, dont plus de 4,2 millions de déplacés internes.  Près de la moitié de ceux qui ont besoin d’une aide sont des enfants.


Sur le plan des droits de l’homme, M. Šimonović a dit que la fourniture d’armes aux deux parties au conflit doit s’arrêter et que la solution au différend ne peut être que politique, et non pas militaire.  Il a ajouté que les parties doivent immédiatement initier des négociations afin de réduire la violence et les violations des droits de l’homme, et améliorer la protection des civils.


Cet après-midi, le Conseil de sécurité devrait adopter une déclaration présidentielle sur le Sahel avant d’entendre un exposé sur l’Iraq.


Syrie


Pour revenir à la Syrie.  La Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé est en Syrie aujourd’hui, pour la deuxième journée d’une visite de trois jours, afin d’évaluer l’impact de la crise sur les enfants.


Avant son arrivée en Syrie, Mme Leila Zerrougui s’est rendue en Jordanie, en Iraq, en Turquie et au Liban.  Dans chacun des pays visités, la Représentante spéciale s’est entretenue avec des familles et enfants affectés par la violence en Syrie.


Mme Zerrougui prévoit de s’adresser aux journalistes à son retour à New York.


UNRWA


L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, ou UNRWA, a exprimé aujourd’hui sa grande peine suite au décès d’un de ses employés en Syrie.


La mort de Muhannad Ashmawi, âgé de 39 ans, porte à sept le nombre de membres du personnel de l’UNRWA tués dans ce conflit.


M. Ashmawi était au service de deux écoles de l’UNRWA dans le camp de réfugiés de Yarmouk. Il a été gravement blessé par un éclat d’obus le 9 juillet et a succombé à ses blessures dimanche.


L’UNRWA note que ce décès intervient dans le contexte d’une intensification du conflit armé à Yarmouk et dans d’autres camps de réfugiés palestiniens, ainsi que dans d’autres régions de la Syrie.  Ceci aggrave une situation humanitaire déjà désastreuse, qui est la cause de nouvelles vagues de déplacements significatifs et récurrents et augmente le bilan des victimes, morts et blessés graves parmi les Palestiniens et les Syriens.


L’UNRWA a condamné l’incapacité persistante de toutes les parties à assurer la protection des civils et préserver la vie en Syrie.


UNESCO


La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Mme Irina Bokova, a dit aujourd’hui qu’elle était profondément choquée par les nouvelles destructions du patrimoine culturel de la Syrie, et particulièrement par des informations faisant état de dégâts occasionnés à la forteresse du Krak des Chevaliers, un site du patrimoine mondial.


Mme Irina Bokova a appelé les auteurs à mettre immédiatement fin à ces destructions et exhorté toutes les parties au conflit à préserver le site, à l’instar de tous les autres biens culturels de la Syrie.


République démocratique du Congo (RDC)


Au Congo, la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) indique que des combats entre l’armée congolaise (FARDC) et le groupe armé M23 se sont poursuivis hier à Mutaho, au nord de Goma. 


Selon la mission, MONUSCO, durant les combats, le M23 a fait usage de roquettes.  Deux roquettes sont tombées près des positions de la MONUSCO à Munigi, et une troisième a atterri près de l’aéroport de Goma.  Aucune information ne fait état de pertes.  De nombreux civils ont fui pour trouver refuge vers Goma.


La Mission ajoute que l’armée congolaise assure le contrôle de Mutaho et a consolidé ses positions autour de Kanyaruchina, à quelques kilomètres de là.


Situation humanitaire en RDC


Également en RDC, le Coordonnateur des opérations humanitaires des Nations Unies en RDC a dit son inquiétude au sujet de la détérioration de la situation au Nord-Kivu à la suite des nouveaux combats qui ont lieu près de Goma.


M. Moustapha Soumaré a indiqué que les affrontements pourraient mener à des conséquences humanitaires désastreuses et a appelé toutes les parties au conflit à prendre les mesures nécessaires pour assurer la protection des civils.


Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR), en collaboration avec ses partenaires, s’active à aider les dizaines de milliers de personnes qui ont fui vers l’ouest de l’Ouganda afin d’échapper à cette nouvelle crise au Nord-Kivu.  Mais avant même l’arrivée de cette nouvelle vague de réfugiés, l’Ouganda était déjà l’hôte de plus de 210 000 réfugiés enregistrés et demandeurs d’asile, dont plus de 60% sont originaires de la République démocratique du Congo (RDC).


Pour sa part, le FondsdesNationsuniespourl’enfance (UNICEF) a indiqué que sa réponse, jusqu’ici, a été de se concentrer sur la fourniture d’eau potable, de matériels d’assainissement et sur la protection des enfants.


Soudan du Sud


En raison des récents affrontements graves qui ont lieu dans l’État du Jonglei, au Soudan du Sud, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a renforcé sa présence à Gumuruk et Pibor.


Néanmoins, en raison de sévères contraintes logistiques et en l’absence de sites d’atterrissage d’hélicoptères sécurisés, la capacité de la Mission de se déployer dans la zone de combats est très limitée.


La Mission continue d’être très inquiète par l’état de la situation à Jonglei.  Elle n’a pas encore une idée claire et complète des affrontements et poursuit ses efforts pour rassembler des informations et documenter ses rapports, en particulier en ce qui concerne les affrontements dans le comté de Pibor.


La MINUSS reste en contact régulier avec les responsables du Gouvernement, de l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS), et avec les dirigeants communautaires dans le souci de mettre un terme à la violence.


La Mission salue les récentes instructions données à l’Armée populaire de libération du Soudan concernant la protection des civils menacés et rappelle que le Gouvernement en est en premier responsable.


Secours humanitaires


La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d’urgence, Mme Valerie Amos, a annoncé aujourd’hui l’affectation d’une somme de 72 millions de dollars à l’action humanitaire dans les zones où des crises ont été négligées dans 12 pays.


Ces nouvelles allocations de fonds portent le montant total des moyens accordés par le biais des secteurs sous-financés du Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF) à un niveau sans précédent de 172 millions de dollars annuels.


Un communiqué de presse détaillé ainsi que la liste des pays concernés par cette action sont disponibles en ligne.


Le Secrétaire général procède à une nomination


Le Secrétaire général a nommé M. Abdoulaye Mar Dieye, du Sénégal, au poste d’Administrateur assistant et Directeur du Bureau régional pour l’Afrique au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).


M. Dieye remplace M. Tegegnework Gettu, qui a pris ses nouvelles fonctions de Secrétaire général adjoint chargé du Département de l’Assemblée générale et de la gestion des conférences.


M. Dieye a été Chef de Cabinet et Directeur du Bureau exécutif du PNUD


Des informations plus détaillées sur cette nomination sont disponibles au Bureau du Porte-parole


Soudan


En réponse aux questions posées hier au sujet de l’attaque dont ont été victimes les troupes de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD), nous disposons à cet égard des informations suivantes:


Les soldats de la paix ont été attaqués alors qu’ils entreprenaient une patrouille de routine destinée à établir la confiance.  Les assaillants étaient quatre fois plus nombreux que les soldats de la paix.  Ils étaient entre 100 et 150 et disposaient de camions dotés d’armes anti-aériennes.


Les assaillants n’ont pas pu être identifiés.  Les Nations Unies mènent leur propre enquête et appellent le Gouvernement du Soudan à identifier et traduire en justice les responsables de l’attaque.  Un camion a été volé durant cette agression et la Mission a plus tard retrouvé trois véhicules endommagés.


Concernant le mandat de la MINUAD, il s’agit d’un mandat sous Chapitre VII de la Charte.  Suite à l’attaque de ce week-end, l’ONU est en contact permanent avec la Mission permanente de la Tanzanie dont étaient originaires les soldats tués.


Conférence de presse demain


Demain à 12 h 45, aura lieu dans cette salle une conférence de presse sur la Conférence des États parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées.  Cette conférence se tiendra, ici, au Siège des Nations Unies, du 17 au 19 juillet.



À l’intention des organes d’information • Document non officiel