10/7/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 10 JUILLET 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Nomination par le Secrétaire général


À la suite de consultations avec les États Membres, le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a nommé Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, de l’Afrique du Sud, en tant que Directrice exécutive de l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU-Femmes).  Mme Mlambo-Ngcuka remplace ainsi Mme Michelle Bachelet.


Mme Mlambo-Ngcuka a une vaste expérience dans la défense des questions liées aux femmes et a été la première femme à occuper le poste de Vice-Président en Afrique du Sud. 


Des informations plus détaillées sur cette nomination sont disponibles au Bureau du Porte-parole.


Conseil de sécurité – Liban


Ce matin, le Conseil de sécurité a adopté une déclaration présidentielle sur le Liban.


Face à l’impact de plus en plus évident de la crise syrienne sur la sécurité et la stabilité du Liban, le Conseil de sécurité a souligné la préoccupation croissante que lui cause la multiplication des tirs effectués depuis la République arabe syrienne vers le Liban.


Face aux tentatives visant à compromettre la stabilité du Liban, le Conseil de sécurité exhorte toutes les parties au Liban à manifester une unité et une volonté renouvelées de ne pas se laisser entraîner dans le conflit.


Le Conseil s’est dit gravement préoccupé par l’afflux dramatique de réfugiés fuyant la violence en Syrie.  Il a salué la générosité avec laquelle le Liban accueille et aide ces réfugiés.


Le Conseil a souligné qu’il importe que le Liban puisse compter sur un soutien ferme et coordonné de la part de la communauté internationale pour l’aider à faire face aux nombreux défis posés à sa sécurité et à sa stabilité.


Le texte intégral de la déclaration est disponible dans les six langues officielles des Nations Unies au comptoir des documents publiés à l’intention de la presse.


Conseil de sécurité – Afrique de l’Ouest


Après la réunion sur le Liban, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest, M. Said Djinnit, a fait un exposé devant le Conseil sur le dernier rapport du Secrétaire général relatif aux activités du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest.


Il a indiqué au Conseil que l’Afrique de l’Ouest avait continué à faire face à de nombreux défis sur les plans politique et sécuritaire, parlant notamment des tensions liées aux élections dans plusieurs pays, ainsi que de la criminalité transnationale organisée, de la piraterie et des activités terroristes observées dans la sous-région.


Malgré une situation qui reste à la croisée des chemins, M. Djinnit s’est dit encouragé par l’engagement des dirigeants ouest-africains et de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à renforcer leur architecture commune de paix et de sécurité, en tirant les leçons des difficultés rencontrées et en traitant la crise au Mali dans sa dimension régionale.


M. Djinnit devait s’adresser aux correspondants de presse à la sortie du Conseil de sécurité aux alentours de 12 h 30.


Afghanistan


La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a fermement condamné l’attentat à la bombe commis hier sur une route de la province de Herat, qui a fait au moins 18 morts parmi les civils, dont des femmes et des enfants.


Le Chef par intérim de la Mission, M. Nicholas Haysom, a dit qu’il était profondément troublé par la poursuite de tueries au moyen d’engins explosifs artisanaux, dont sont victimes des civils afghans.


La Mission indique que l’utilisation de telles méthodes, qui frappent sans distinction les civils et les combattants, constitue une violation du droit international humanitaire et relève du crime de guerre.


M. Haysom a réitéré l’appel de la Mission à l’adresse de toutes les parties au conflit afin qu’elles respectent le caractère sacré du mois du Ramadan et s’abstiennent de prendre des mesures qui pourraient nuire aux civils.


République centrafricaine


M. Babacar Gaye, qui a récemment été nommé Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine (RCA), a pris ses fonctions hier à la tête du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA).


Lors de la conférence de presse qu’il a donnée aujourd’hui à Bangui, la capitale de ce pays, M. Gaye a réaffirmé l’engagement des Nations Unies à parvenir à une paix durable en RCA.


Les priorités, a-t-il précisé, sont le renforcement du dialogue politique et la restauration de la sécurité dans tout le territoire centrafricain, ce à quoi il faut ajouter le respect des droits de l’homme et la fourniture de l’aide humanitaire.


Conseiller spécial du Secrétaire général sur le sport au service du développement et de la paix


Le Conseiller spécial du Secrétaire général pour le sport au service du développement et de la paix, M. Wilfried Lemke, a achevé hier une visite de quatre jours en République populaire démocratique de Corée (RPDC) où il s’était rendu sur l’invitation du Gouvernement de ce pays.


Au cours de cette mission, M. Lemke a rencontré le Ministre des sports de la RPDC, qui est aussi le Président du Comité national olympique, ainsi que d’autres officiels gouvernementaux.


Il a indiqué que sa visite a été fructueuse en ce qu’elle a permis une meilleure compréhension des politiques et des programmes de la RPDC dans le domaine du sport.  Elle a aussi rendu possible l’identification des domaines dans lesquels le pays a besoin d’une assistance extérieure.


Des informations sur cette visite de M. Lemke sont disponibles sur le site Internet du Bureau des Nations Unies pour le sport au service du développement et de la paix.


Myanmar


Ce matin, le Secrétaire général a participé à une réunion du Groupe des amis pour le Myanmar.


Dans ses remarques d’ouverture, le Secrétaire général a souligné la nécessité de soutenir de manière continue le Gouvernement et le peuple du Myanmar pour les aider à poursuivre un processus authentique et irréversible de réforme et à répandre les fruits de la paix et du développement pour tous.


Il a remarqué que des étapes importantes ont été franchies au Myanmar au cours de l’année passée, comme la poursuite du processus de réforme par le Parlement.


Le Secrétaire général a dit être profondément troublé par la violence communautaire et s’est dit inquiet face au sort douloureux que subit la population rohingya, qui fait face à une situation humanitaire troublante.


Il y a une polarisation dangereuse au Myanmar, a-t-il averti.  Si on ne s’en occupe pas de toute urgence et avec fermeté, les tensions sous-jacentes pourraient entraîner un nouveau soulèvement qui risquerait de saper le processus de réforme et pourrait avoir des répercussions négatives dans toute la région.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel