27/6/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 27 JUIN 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Déplacements du Secrétaire général


Le Secrétaire général quittera, dimanche, New York pour Genève où il participera lundi à l’ouverture du segment de haut niveau de la réunion annuelle du Conseil économique et social des Nations Unies.


À Genève, il participera également au lancement de l’Indice mondial de l’innovation 2013 de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), qui classe les économies mondiales en fonction de leurs capacités d’innovation et de leurs résultats.


Le même jour, le Secrétaire général se rendra à Reykjavik, en Islande, où il rencontrera de hauts responsables gouvernementaux, y compris le Président, le Premier Ministre et le Ministre des affaires étrangères.  Il y rencontrera également des membres du Parlement et prononcera un discours à l’Université d’Islande.


Au cours de sa visite, le Secrétaire général se rendra également dans une centrale géothermique et au parc national de Thingvellir, qui est un site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO.


Mercredi, le 3 juillet, le Secrétaire général se rendra à Copenhague, au Danemark, où il inaugurera « UN-City », un bâtiment de siège qui regroupe les organisations des Nations Unies sous un même toit.


À Copenhague, il rencontrera également de hautes personnalités et des responsables gouvernementaux, y compris la Reine Margrethe II du Danemark, le Premier Ministre, le Ministre des affaires étrangères et le Ministre de la coopération au développement.


Le Secrétaire général quittera Copenhague le 5 juillet.


Conseil de sécurité


Le Conseil de sécurité a voté ce matin à l’unanimité la fin des mesures de sanctions imposées sous Chapitre VII de la Charte de l’ONU à l’Iraq depuis 1991, et qui concernaient les obligations de l’Iraq envers le Koweït.  Le Conseil a demandé au Chef de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) de promouvoir, soutenir et faciliter les efforts concernant le retour de Koweïtiens, des ressortissants de pays tiers ainsi que des biens koweïtiens qui avaient été saisis par l’Iraq.


Le Conseil de sécurité a également voté à l’unanimité la prorogation du mandat de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD) du Golan de six mois, jusqu’à la fin de 2013.


Le Conseil terminera son travail pour le mois de juin au cours d’une séance de travail qui débutera cet après-midi à 15 heures.


Après le Point de presse, à 12 h 30, aura lieu une conférence de presse marquant la fin de la présidence britannique du Conseil de sécurité.  Elle sera donnée par M. Mark Lyall Grant, Représentant permanent du Royaume-Uni auprès des Nations Unies et Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin.


Iraq


Les Nations Unies ont publié le dernier rapport sur les droits de l’homme en Iraq qui dit que, malgré certains progrès, les droits de l’homme y sont menacés par la montée de la violence.


Le rapport indique qu’au moins 3 238 civils ont été tués et 10 379 blessés en 2012, dans un inquiétant renversement de tendance, car le pays avait connu une baisse de la violence au cours des dernières années.


M. Martin Kobler, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, a déclaré que le retour à des chiffres marquant l’augmentation du nombre de victimes signifie qu’il reste encore beaucoup à faire pour protéger les civils en Iraq.  Il a une fois de plus exhorté les dirigeants iraquiens à s’engager dans un dialogue et d’élaborer des politiques qui s’attaquent aux causes profondes du problème.


Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO)


Le Représentant spécial du Secrétaire général en République démocratique du Congo, M. Roger Meece, et la Représentante du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) dans le pays, Mme Barbara Bentein, ont exprimé leur profonde préoccupation devant les récents cas de viols de jeunes filles sur l’axe Kavumu-Lwiro axe, dans la province du Sud-Kivu.


Au cours des deux derniers mois, neuf jeunes filles de 18 mois et 12 ans ont été admises à l’hôpital de Panzi au Sud-Kivu avec des marques de violence sur le corps et des blessures internes très graves ayant entraîné la mort de deux d’entre elles.


Selon la Mission et l’UNICEF, ces abus sont liés à de dangereuses pratiques traditionnelles perpétrées par des individus qui enlèvent les jeunes enfants de leurs communautés.


L’UNICEF et la MONUSCO sont conscients des mesures qui ont été prises par les autorités congolaises pour arrêter deux suspects impliqués dans ces affaires.  Mais ils notent que ces mesures doivent être accompagnées par des actes concrets notamment des enquêtes approfondies et des poursuites contre tous les auteurs impliqués dans cette pratique ignoble.  Les autorités compétentes sont invitées à prendre les mesures nécessaires à cet égard, conformément aux obligations qui incombent à l’État en vertu du droit national et international.


Somalie


Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques s’est rendu aujourd’hui en Somalie pour réaffirmer la volonté de l’Organisation des Nations Unies de soutenir le Gouvernement et le peuple somaliens après l’attentat contre une base de l’ONU la semaine dernière.


Il s’agit de la deuxième visite de M. Jeffrey Feltman dans le pays cette année.


Il s’est entretenu avec le Président, M. Cheikh Hassan et des diplomates, ainsi qu’avec le personnel des Nations Unies touché par l’attentat de la semaine dernière.


Rendant hommage aux collègues décédés, M. Feltman a déclaré que les Nations Unies ne seront pas intimidées par cet attentat et que l’engagement de l’Organisation de rester et de travailler avec le peuple somalien pour un avenir meilleur pour leur pays sera tenu.


Vienne


Le Vice-Secrétaire général est aujourd’hui à Vienne, où il a pris la parole au cours de l’ouverture d’un événement organisé pour commémorer le vingtième anniversaire de la Conférence mondiale sur les droits de l’homme, qui s’est tenue dans la capitale autrichienne.


Il a affirmé que la Déclaration et le Programme d’action de Vienne, adoptés il y a 20 ans lors de la Conférence, ont marqué un tournant, et que l’événement a créé une dynamique pour la cause des droits de l’homme.


Le Vice-Secrétaire général a dit qu’il y a encore du travail à faire aujourd’hui, en notant les situations en Syrie, au Mali et en République démocratique du Congo.  Il a également évoqué le recrutement d’enfants soldats, les trafics d’êtres humains et la persécution des personnes en fonction de leur appartenance ethnique, religieuse ou de leur orientation sexuelle.


La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a également pris la parole au cours de cet événement.


Mme Pillay a décrit la Déclaration de Vienne comme le document le plus important produit sur la question des droits de l’homme au cours du dernier quart de siècle et comme l’une des œuvres les plus fortes produites en la matière ces 100 dernières années.


Elle a dit qu’il est essentiel que la Déclaration « soit considérée comme un document vivant qui peut et doit continuer à guider nos actions et nos objectifs ».


Fonds des Nations Unies pour l’enfance


Même s’il y a eu des réformes solides et positives concernant les droits de l’enfant en Europe orientale et en Asie centrale, les enfants y font toujours face à des obstacles énormes pour accéder à la justice.


C’est ce qui ressort d’un nouveau rapport publié par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Union européenne.  Ce rapport constate que dans ces régions, moins d’enfants sont mis en prison, mais que des mauvais traitements -allant parfois jusqu’à la torture– leur sont infligés dans tous les pays étudiés.


Le rapport salue les mesures prises par les gouvernements de ces régions, y compris dans les pays appelés à rejoindre l’Union européenne et d’élargir le champ des réformes visant à protéger systématiquement les droits de tous les enfants dans le système judiciaire.


Le rapport complet est disponible en ligne.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel