19/6/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 19 JUIN 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Somalie


Le Secrétaire général s’est entretenu par téléphone avec le Président de la Somalie concernant l’attaque qui a eu lieu aujourd’hui dans la capitale, Mogadiscio. 


Le Secrétaire général s’est dit profondément préoccupé et indigné par l’attaque méprisable lancée contre les Nations Unies et a présenté ses condoléances personnelles aux familles des victimes.


Il a demandé instamment au Président de s’assurer que le personnel des Nations Unies soit protégé et de le faire en coordination étroite avec la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et son Représentant spécial.


Le Secrétaire général a déclaré que les Nations Unies ne se laisseraient pas intimider dans l’accomplissement de leur mandat.


Comme on l’a remarqué ce matin, le Vice-Secrétaire général a débuté le discours qu’il a fait au Conseil de sécurité en disant qu’il a été profondément attristé et choqué par la scandaleuse attaque qui a eu lieu à Mogadiscio.  Les détails de cet acte commencent à émerger, mais nous savons déjà que plusieurs personnes ont trouvé la mort.


Pour sa part, le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Nicholas Kay, a qualifié cet attentat de flagrant acte de terrorisme et d’attaque désespérée pour faire sortir la Somalie du chemin qu’elle a pris vers la reconstruction et la consolidation de la paix.  Il a ajouté que les informations concernant les victimes et les dégâts sont encore en train d’être vérifiées.


Le Représentant spécial a déclaré que bien que les collègues travaillant à Mogadiscio soient très affectés, les Nations Unies restent déterminées à soutenir le peuple de la Somalie.


Visite du Secrétaire général en Chine


      Le Secrétaire général a eu aujourd’hui une série de rencontres avec les nouveaux dirigeants chinois à Beijing, y compris avec le Président, M. Xi Jinping.  Nous avons publié un communiqué détaillé sur cette rencontre, ainsi que sur ses entretiens avec le Ministre des affaires étrangères, M. Wang Yi, et le Chef d’état-major, le général Fang Fenghui.


Au cours de ses entretiens, le Secrétaire général a souligné le rôle important de la Chine au sein de l’Organisation des Nations Unies, notamment dans les opérations de maintien de la paix.  Il a également eu des discussions sur un large éventail de sujets, notamment les développements de la situation en Syrie et dans la péninsule coréenne.


Plus tôt dans la journée, le Secrétaire général a visité le Centre de formation de maintien de la paix de la Chine, situé près de Beijing, et s’est entretenu par vidéoconférence avec les Casques bleus chinois basés au Soudan du Sud.


Le Secrétaire général a également rencontré le personnel des Nations Unies et l’équipe de pays des Nations Unies et s’est entretenu avec le Président de l’Académie chinoise des sciences sociales, M. Wang Weiguang.


Ce jeudi, le Secrétaire général va avoir d’autres réunions avec les dirigeants chinois, dont le Premier Ministre Li Keqiang.  Il aura également des entretiens portant sur l’énergie et sur les changements climatiques


Conseil de sécurité


Le Vice-Secrétaire général a fait une déclaration au Conseil de sécurité au cours d’un débat public sur la prévention des conflits et ressources naturelles.  Il a dit au Conseil que dans de trop nombreux pays, l’abondance en ressources naturelles ne se traduit pas par une richesse et un bien-être égal pour les populations et les communautés concernées.  Cette injustice donne naissance à de l’amertume, à la méfiance et à l’aliénation.


Syrie


Une équipe interagences des Nations Unies a visité la localité d’Al-Qusayr, Al-Qusayr en Syrie, le 15 juin, pour y évaluer la situation humanitaire.  La mission a constaté des destructions à grande échelle, y compris celles d’établissements de santé, de logements et d’écoles.  L’eau ou l’électricité sont absentes.  La plupart des civils ont fui vers les régions voisines, ainsi que vers Homs et Damas.  L’équipe humanitaire a noté que la réhabilitation des services de base et des infrastructures endommagées allait probablement être une œuvre de longue haleine.


Dans le même temps, durant les deux dernières semaines, le Programme alimentaire mondial (PAM) a distribué des rations alimentaires pour aider 900 000 Syriens, y compris beaucoup de ceux qui ont été déplacés par les combats à Al-Qusayr et Quneitra.


L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fourni des kits sanitaires d’urgence pour plus de 40 000 personnes à Homs, tandis que des générateurs et du matériel d’assainissement de l’eau ont été déployés pour permettre un approvisionnement en eau potable pour 1,6 million de personnes à Homs, Hama, Tartous et Damas.


Myanmar


La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a exhorté aujourd’hui le Gouvernement du Myanmar à accorder d’urgence une attention à la lutte contre la discrimination persistante à l’encontre des minorités ethniques et religieuses dans le pays.  Elle a averti que l’inaction pourrait saper le processus de réforme.


Mme Navi Pillay a déclaré que le Myanmar peut agir aujourd’hui comme une source d’inspiration en montrant comment les gouvernements peuvent être transformés par un engagement renouvelé en faveur des droits fondamentaux.


Toutefois, la Haut-Commissaire a dit que les violations des droits de l’homme contre la communauté Rohingya, dans l’État de Rakhine, et la propagation du sentiment antimusulman à travers cet État et au-delà, menacent le processus de réforme au Myanmar et interpellent l’attention du Gouvernement.


Le Président du Myanmar a fait un certain nombre de déclarations importantes sur la nécessité de mettre fin à la discrimination et à la violence, et il a encouragé le respect mutuel et la tolérance entre gens de différentes confessions et ethnies.  Mme Pillay a encouragé le Gouvernement à traduire cette volonté politique en actions concrètes.


La déclaration complète de Mme Pillay est disponible sur le site Web du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.


Haut-Commissariat pour les réfugiés


Dans un rapport publié aujourd’hui, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique que le monde abrite aujourd’hui plus de personnes réfugiées ou déplacées à l’intérieur qu’à aucun autre moment depuis 1994, la crise en Syrie étant devenue un facteur majeur dans les déplacements de populations au niveau mondial.


Le Rapport annuel sur les tendances mondiales, publié par le HCR, montre qu’à la fin de l’année dernière, plus de 45,2 millions de personnes étaient dans des situations de déplacement par rapport aux 42,5 millions de personnes déplacées recensées à la fin de l’année 2011.  Le chiffre relatif à la situation à l’heure actuelle comprend 15,4 millions de réfugiés, 937 000 demandeurs d’asile, et 28,8 millions de personnes forcées de fuir à l’intérieur des frontières de leur pays.


Environ 55% de tous les réfugiés proviennent de cinq pays touchés par la guerre: l’Afghanistan, la Somalie, l’Iraq, la Syrie et le Soudan.


Le Haut-Commissaire pour les réfugiés, M. António Guterres, a déclaré que ces chiffres sont alarmants et reflètent les difficultés que rencontre la communauté internationale dans la prévention des conflits et la promotion de solutions contre l’instabilité en temps opportun.


Plus d’informations sont disponibles sur le site Web du HCR.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel