18/6/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 18 JUIN 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Déplacement du Secrétaire général en Chine

Le Secrétaire général est arrivé en Chine aujourd’hui où il a rencontré un groupe de grands patrons chinois dont les entreprises participent au réseau du Pacte mondial.  Leurs discussions se sont concentrées sur le développement durable et la lutte contre les changements climatiques. 


Demain, le Secrétaire général devrait rencontrer le Président, M. Xi Jinping, et le Ministre des affaires étrangères, M. Wang Yi.  Il devrait aussi visiter un centre de formation aux opérations de maintien de la paix près de Beijing et s’adresser par vidéo à des Casques bleus chinois basés au Soudan du Sud.


Turquie


Dans une déclaration publiée aujourd’hui, le Secrétaire général dit qu’il suit de près l’évolution de la situation en Turquie.  Il se dit préoccupé par les échauffourées entre manifestants et agents de la sécurité, et attristé par les morts et blessés qui en ont résulté. 


Turquie/Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme


Toujours sur la Turquie, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a salué la décision que le Gouvernement turc a prise, la semaine dernière, de suspendre toute nouvelle mesure sur le développement du Park Gezi à Istanbul et de soumettre la question à un referendum local.


Mme Navi Pillay a exhorté le Gouvernement et la société civile à tirer parti de cette décision et à agir de manière à atténuer les tensions.  Elle a déclaré que l’atmosphère était toujours très volatile, en soulignant l’importance pour les autorités de reconnaître que la première réaction brutale face aux manifestations est toujours une grande partie du problème.


La Haut-Commissaire a dit qu’à cause de cette réaction, l’ampleur des manifestations s’est élargie pour inclure d’autres aspects de la gouvernance, dont ceux relatifs aux droits de l’homme, comme les libertés de réunion, d’opinion et d’expression.


Au moment où l’on voit une opinion publique de plus en plus scandalisée et des manifestations à large échelle, le Gouvernement doit prendre toutes les mesures nécessaires pour faire en sorte que les forces de police ne recourent pas à un usage excessif de la force et autres violations des droits de l’homme, dans l’exercice de leur fonction, a-t-elle dit.


Il y a plus d’information sur cette question sur le site du Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCR).


Conseil de sécurité


Le Conseil de sécurité a tenu ce matin une réunion sur laLibye et a entendu l’intervention du Représentant spécial du Secrétaire général, M. Tarek Mitri, sur une nouvelle polarisation politique dans le pays.  M. Mitri a dit que les risques ne devaient pas être sous-estimés et les chances négligées.


M. Mitri s’est ensuite adressé aux journalistes après les consultations du Conseil sur la Libye.


Brésil


Le Bureau de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a exhorté aujourd’hui les autorités brésiliennes à faire preuve de retenue dans la gestion des manifestations sociales qui se propagent dans le pays.  Il a appelé les manifestants à ne pas se livrer à des actes de violences, en voulant faire entendre leurs revendications.


Le Bureau a salué la déclaration de la Présidente, Mme Dilma Rousseff, qui a dit que les manifestations pacifiques sont légitimes.  Le Bureau a aussi salué l’accord intervenu lundi selon lequel la police de Sao Paulo n’utilisera pas de balles en caoutchouc.


Le Bureau a appelé les autorités à mener une enquête rapide, approfondie, indépendante et impartiale sur les allégations d’un recours excessif à la force.


Nigéria


Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré aujourd’hui que la crise au nord-est du Nigéria engendre des flux de réfugiés au Cameroun, alors que des gens continuent d’arriver au Niger.


Une équipe du HCR a visité des zones le long de la frontière entre le Nigéria et le Cameroun dans la région de l’extrême nord du Cameroun et a constaté la présence de plus de 3 000 Nigérians. 


Les passages à la frontière ont débuté il y a une semaine et la plupart des arrivés sont des femmes et des enfants.  Le HCR a indiqué que les réfugiés étaient accueillis dans des églises et des écoles.  Le HCR travaille avec les autorités pour reloger les réfugiés dans des endroits plus sûrs et éloignés de la frontière.


Il y a plus de détails en ligne.


Nomination


Le Secrétaire général a nommé le général Michael Finn de l’Irlande, Chef de l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve (ONUST).  Le général Finn succède au général Juha Kilpia, de la Finlande, qui arrivera au terme de son mandat le 30 juin 2013. 


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel