13/6/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 13 JUIN 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Syrie


Au moins 93 000 personnes ont été tuées à ce jour en Syrie, selon le décompte du Bureau de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme couvrant la période allant de mars 2011 et la fin du mois d’avril 2013.


La Haut-Commissaire, Mme Navi Pillay, a déclaré que les tueries incessantes se poursuivent « à des niveaux outrageusement élevés ».  « Comme le suggère l’étude, ce chiffre sous-estime probablement le nombre de victimes.  Le nombre réel de personnes tuées pourrait être beaucoup plus élevé », a-t-elle dit.


L’analyse conduite montre une nette augmentation du nombre moyen de décès documentés, chaque mois, depuis le début du conflit en Syrie.  De 1 000 morts, en moyenne, au cours de l’été 2011, ce décompte fait état de plus de 5 000 morts par mois depuis juillet 2012. 


« Ce chiffre extrêmement élevé de meurtres commis, mois après mois, est le reflet de la nette détérioration du conflit au cours de l’année écoulée », a déclaré Navi Pillay.


Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement – FNUOD


En réponse aux questions soulevées, ces derniers jours, à la suite de la décision de l’Autriche de retirer ses troupes de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD), le Département des opérations de maintien de la paix a demandé aux autorités autrichiennes de veiller à garantir les exigences opérationnelles de la mission et à prévenir tout impact négatif éventuel sur l’exécution de son mandat.


Le Département des opérations de maintien de la paix a demandé officiellement à l’Autriche de ne pas achever le retrait de son personnel avant la fin du mois de juillet, et ce, afin d’assurer une transition en douceur avec l’arrivée d’effectifs venant des nouveaux pays contributeurs de troupes, ainsi qu’une présence continue de l’ONU aux positions importantes occupées par la FNUOD, telles que celle du Mont Hermon.


Compte tenu des difficiles conditions sur le terrain, l’Autriche a également été priée de laisser à la Mission tout son matériel.  Cet équipement est essentiel pour assurer un soutien aux Casques bleus restants et à ceux qui arriveront dans le cadre de la mise en œuvre du mandat de la FNUOD.


En outre, le Département des opérations de maintien de la paix est entré en contact avec les États Membres pour identifier, de manière urgente, de nouveaux contributeurs de troupes pouvant remplacer l’Autriche.


Le Département des opérations de maintien de la paix souligne qu’il a pleinement confiance en l’Autriche, compte tenu de sa contribution précieuse et de longue date à l’opération, pour qu’elle préserve l’intérêt de la Mission, tout en en retirant son personnel.


La FNUOD joue un rôle essentiel en garantissant, dans des conditions qui sont de plus en plus difficiles, que le cessez-le-feu soit scrupuleusement observé.  L’Organisation des Nations Unies déploie tous les efforts nécessaires afin d’assurer que ce cessez-le-feu de longue date soit maintenu.


Les pays contributeurs de troupes rencontreront les membres du Conseil de sécurité, cet après-midi, à partir de 15 heures.


Liban


Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban, M. Derek Plumbly, a rencontré, aujourd’hui, M. Tamam Salam, qui a été désigné Premier Ministre du Liban.


Lors d’une rencontre avec la presse, M. Plumbly a expliqué que les priorités de l’ONU au Liban étaient la sécurité et la stabilité.  Il a encouragé toutes les parties à coopérer avec le Premier Ministre désigné afin de permettre la formation d’un gouvernement compétent et efficace le plus rapidement possible.


M. Plumbly s’est également inquiété des récents événements survenus dans la plaine de la Bekaa, où sont actuellement concentrés de nombreux réfugiés syriens.  Il a rappelé que les Nations Unies ont souligné l’importance du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Liban.


Somalie


Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, M. Nicholas Kay, s’est rendu aujourd’hui en visite dans le Somaliland.  Il s’agit de la première visite de M. Kay au Somaliland depuis qu’il a pris ses fonctions de Représentant spécial.


À son arrivée à Hargeisa, il a expliqué que sa visite visait à affirmer de manière claire que les Nations Unies soutenaient les aspirations du Somaliland à la paix et à la prospérité.


M. Kay a dit que le Somaliland est resté un îlot de paix relative et de stabilité dans une région d’insécurité.  Il a ajouté que des enseignements pouvaient y être appris sur la manière de stabiliser l’ensemble de la région.



Changements climatiques


Aujourd’hui, à 12 h 30, le Secrétaire général tiendra une vidéoconférence avec des jeunes qui participent à la Conférence sur les changements climatiques, qui se tient à Bonn, en Allemagne. 


Il devrait les encourager à prendre part au Sommet des dirigeants mondiaux sur les changements climatiques, qui se tiendra en marge de l’Assemblée générale, l’an prochain, à New York. 


Il devrait aussi leur dire que les jeunes sont les agents du changement au sein de leurs communautés, des écoles et des organisations, pour lutter contre les changements climatiques.  Cet entretien sera diffusé sur le Webcast de l’ONU.


Population


La population mondiale actuelle, qui est de 7,2 milliards d’individus, devrait augmenter de près d’un milliard de personnes au cours des 12 prochaines années, pour atteindre 8,1 milliards en 2025, selon la dernière édition du rapport des Nations Unies intitulé « Perspectives de la population mondiale: la révision de 2012 », qui a été présentée ce matin.


Le rapport constate que la croissance démographique mondiale se produira, en grande partie, dans les régions en développement, dont la population devrait passer de 5,9 milliards d’individus, aujourd’hui, à 8,2 milliards en 2050.  Le rapport est disponible en ligne.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel