08/5/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 8 MAI 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Syrie


Le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, M. Lakhdar Brahimi, a chaleureusement accueilli les déclarations sur la situation en Syrie, que le Ministre russe des affaires étrangères et le Secrétaire d’État américain ont faites, hier, à Moscou.  Il a indiqué que c’est la première nouvelle encourageante qui ait été jusqu’ici concernant ce malheureux pays.


M. Brahimi a estimé que les déclarations faites à Moscou constituaient une première étape positive très importante, mais qu’il s’agissait seulement d’une première étape.  Il a une nouvelle fois appelé tous les membres du Conseil de sécurité à travailler ensemble et avec le Secrétaire général pour faire avancer le processus.


Il a ajouté que tous les Syriens allaient occuper une place de choix dans le processus qui doit être lancé le plus tôt possible.  Il est tout aussi important que l’ensemble de la région se mobilise pour soutenir le processus de paix.


République démocratique du Congo


Le Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’hommeen République démocratique du Congo (RDC) affirme que des violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) avaient été commises en novembre de l’année dernière lors des combats entre les forces gouvernementales et les rebelles du M23 dans l’est de la République démocratique du Congo.


Le Bureau a publié aujourd’hui un rapport qui s’appuie sur les récits de victimes et témoins de viols massifs, de meurtres et d’exécutions arbitraires, ainsi que de pillages à grande échelle.  Il a souligné que des abus systématiques et violents avaient été commis par certains membres des Forces armées gouvernementales (FARDC), au moment de leur retrait des villes de Goma et Sake et de leur regroupement à Minova et dans les alentours, au Sud-Kivu.


L’enquête de l’ONU révèle notamment 135 cas de violences sexuelles perpétrées par des éléments des FARDC, dans la ville de Minova et dans les alentours alors que leurs unités battaient en retraite depuis les lignes de front.  Trente-trois filles de 6 à 17 ans faisaient partie des victimes. 


Pendant la durée de leur occupation de Goma et Sake, les rebelles du M23 ont aussi commis des violations graves du droit international humanitaire et des violations flagrantes des droits de l’homme.  Les rebelles du M23 sont responsables d’au moins 59 cas de violences sexuelles.


La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a déclaré que « les auteurs de ces crimes doivent savoir qu’ils seront poursuivis ».  Elle a noté que les récents efforts déployés par les autorités de la République démocratique du Congo pour enquêter sur ces violations dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu ont été une étape importante vers la responsabilisation, mais qu’il reste encore beaucoup à faire.


Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la République démocratique du Congo, M. Roger Meece, a ajouté que les Nations Unies continuent d’offrir leur soutien à la fois à l’enquête et aux Forces armées congolaises.  Toutefois, il a souligné que pour que ce soutien continue, l’enquête doit être menée de manière indépendante et crédible, et la justice doit être rendue aux victimes.


Déclaration du Secrétaire général sur la République démocratique du Congo


Dans une déclaration, faite hier soir, le Secrétaire général s’est dit consterné par l’attaque d’un convoi militaire de la Mission des Nations Unies par des assaillants non identifiés dans le Sud-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo. 


Il a condamné dans les termes les plus forts le meurtre d’un Casque bleu pakistanais dans cette attaque.


Le Secrétaire général a rappelé que le meurtre de soldats de la paix est un crime de guerre.


Le Secrétaire général a présenté ses sincères condoléances à la famille de la victime et au Gouvernement du Pakistan.


Il a appelé le Gouvernement de la République démocratique du Congo à traduire les auteurs de ce crime devant la justice.  La Mission a lancé une enquête sur l’attaque.


Conseil de sécurité


Le Conseil de sécurité a entendu, ce matin, un exposé du Procureur de la Cour pénale internationale, Mme Fatou Bensouda.  Elle a parlé du travail que son Bureau mène actuellement sur la situation en Libye et des procédures judiciaires engagées dans ce pays. 


Le Conseil de sécurité a aussi discuté de la République démocratique du Congo, dans le cadre de consultations.  Cet après-midi, le Conseil tiendra des consultations sur la résolution 1559 concernant le Liban.


Somalie


Les Nations Unies et le Gouvernement de la Somalie ont signé hier, à Londres, un communiqué conjoint sur la prévention de la violence sexuelle.  


Le Vice-Secrétaire général, qui a signé l’accord au nom des Nations Unies, a déclaré que la violence sexuelle liée aux conflits doit être abordée dans le cadre de la consolidation de la paix en Somalie et au processus de construction de l’État.


Le Représentant spécial du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits a salué le nouvel accord, en passant en revue les engagements pris, notamment la protection des survivants, des témoins et des journalistes qui dénoncent la violence sexuelle.


Sécurité humaine


Le Secrétaire général prendra, cet après-midi, la parole lors d’une manifestation spéciale sur la sécurité humaine.  Dans son discours, il devrait dire qu’il salue les appels croissants des citoyens du monde entier pour la justice, la dignité et une véritable démocratie.  Il devrait aussi dire que l’approche en faveur de la sécurité humaine peut contribuer aux efforts visant à résoudre les problèmes mondiaux, qui sont étroitement liés et qui, de ce fait, exigent des solutions mondiales.


Invité du Point de presse


Demain, le Vice-Secrétaire général sera l’invité du Point de presse pour parler de la Conférence sur la Somalie qui vient de se tenir à Londres.  Il évoquera aussi sa récente visite en Thaïlande et à Singapour.  


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel