10/4/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 10 AVRIL 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général sur la réconciliation


Le Secrétaire général est intervenu ce matin lors du débat thématique de l’Assemblée générale sur le rôle de la justice pénale internationale dans la réconciliation.  Il peut être difficile de savoir de façon exacte si une société a suffisamment examiné les causes des conflits et traité les plaintes de la population, a déclaré M. Ban, estimant que la justice pénale internationale pouvait apporter une contribution décisive à cet effort.


Le Secrétaire général a pris note des travaux des tribunaux pénaux internationaux des Nations Unies et des tribunaux mixtes, ainsi que de la Cour pénale internationale (CPI), et a déclaré que, de par leur jurisprudence, ces nouveaux instruments de la justice avaient marqué le début d’une ère de reddition des comptes.  L’impunité pour les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité, les génocides et autres crimes internationaux graves n’est plus acceptable, elle n’est pas tolérée, a-t-il dit.


Il a ajouté que l’appui aux juridictions impliquait le respect, et ne remettait pas en question leur indépendance, leur impartialité et leur intégrité.


Le Secrétaire général s’est entretenu ce matin avec les représentants de l’association Mères des enclaves de Srebrenica et Zepa et de l’Association des victimes et des témoins du génocide.


Réfugiés syriens


Près de 1,3 million de Syriens sont désormais inscrits comme réfugiés ou bénéficiant d’une assistance dans les pays voisins de la Syrie et en Afrique du Nord.  Plus de la moitié des réfugiés actuels ont quitté la Syrie durant les trois derniers mois.  Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en a enregistré près de 7 000 personnes en moyenne par jour durant ces quatre dernières semaines.  Pour améliorer la livraison de l’aide et sa préparation, les agences humanitaires ont revu leurs plans d’urgence et de distribution. 


Le Plan d’assistance humanitaire pour la Syrie, couvrant la période allant de janvier à juin 2013, nécessite un financement de 519 millions de dollars.  Mais, au 7 avril, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Plan n’était financé qu’à hauteur de 40%. 


Tous les secteurs sont sous-financés, en particulier les services aux communautés, la santé, l’éducation, les abris et les aides non alimentaires.  Les secteurs de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène ont reçu 7,5% de financement nécessaire alors que l’été approche et, avec lui, les menaces des maladies liées au manque d’eau.  


Jusqu’à présent, les donateurs ont versé plus de 400 millions de dollars sur les 1,1 milliard de dollars promis au Koweït.


Gaza


Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies à Gaza, M. James Rawley, a exprimé ses graves préoccupations à propos de l’impact des récentes restrictions imposées par Israël à la population civile à Gaza.


En réponse à la détérioration de la situation sécuritaire dans et autour de Gaza, Israël a annoncé ces dernières semaines une série de restrictions accrues de circulation des biens et des personnes dans la bande de Gaza, y compris la fermeture du point de passage de Kerem Shalom.


M. Rawley a indiqué que ces mesures s’étaient traduites par l’épuisement des stocks de produits de première nécessité, y compris les produits alimentaires et le gaz domestique, et affectaient les moyens de subsistance et les droits de familles vulnérables de Gaza.  Si ces mesures sont maintenues, les impacts sur la population de Gaza seront importants.


Les Nations Unies continueront de soutenir les efforts de l’Égypte pour restaurer le calme et pour la mise en œuvre intégrale du cessez-le-feu qui reste la seule voie pour faire face à la situation intenable à Gaza.


Dag Hammarskjöld


Aujourd’hui, de 13 heures à 14 h 30, a lieu une manifestation spéciale de commémoration du soixantième anniversaire de la prise de fonctions de l’ancien Secrétaire général Dag Hammarskjöld, le 10 avril 1953.  


L’ouverture de la manifestation est marquée par un discours du Secrétaire général et une présentation d’une nouvelle biographie sur Dag Hammarskjöld, intitulée « Hammarskjöld: A Life » (Hammarskjôld: Une vie) par Roger Lipsey.


Elle est suivie d’un débat interactif animé par le Vice-Secrétaire général, M. Jan Eliasson, avec M. Brian Urquhart, Mme Annika Söder, Directrice exécutive de la Fondation Dag Hammarskjöld, et M. Andrew Gilmour, Directeur chargé des affaires politiques, du maintien de la paix, des droits humanitaires et des droits de l’homme au Bureau exécutif du Cabinet du Secrétaire général.


Cette manifestation est ouverte aux correspondants de presse qui y sont invités cordialement. 


Dans son discours, le Secrétaire général doit déclarer que cette commémoration est un rappel des dangers auxquels font face ceux qui travaillent aux Nations Unies et que, depuis la mort de Dag Hammarskjöld, des milliers d’autres membres du personnel de l’Organisation et des soldats de la paix ont perdu la vie en servant sous le drapeau bleu, notamment une dizaine de personnes tuées cette semaine dans une embuscade horrible au Soudan du Sud.


Soudan du Sud


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires souligne que la situation dans l’État du Jonglei au Soudan du Sud reste tendue.  Les populations civiles continuent d’être touchées par les conflits intercommunautaires et les combats entre l’armée du Soudan du Sud et les groupes armés.


Bien que l’étendue des déplacements dans l’État ne soit pas claire en raison de l’insécurité et de l’accès limité à de nombreuses régions, les organisations humanitaires ont signalé que la quasi-totalité des 9 000 habitants de la ville de Pibor avaient quitté leurs maisons.  On estime à plusieurs dizaines de milliers le nombre de personnes déplacées en raison des affrontements récents.


Les organisations d’aide humanitaire tentent d’atteindre les populations afin de leur apporter une assistance.  Les agences des Nations Unies et leurs partenaires humanitaires prévoient une évaluation des besoins des communautés affectées.


ENVISION 2013


La projection annuelle de film documentaire ENVISION et son forum de discussion débutent ce soir au Directors Guild of America Theater, à New York.  Parvenue à sa cinquième année, ENVISION est un partenariat entre le Département de l’information des Nations Unies (DPI) et l’Independent Filmmaker Project, qui réunit des experts de l’ONU, des organisations non gouvernementales et des réalisateurs en vue de discuter des nouvelles façons d’utiliser les contes et les films pour sensibiliser aux problèmes mondiaux.


Le thème de cette année est « Stories of the Global Health Challenge » (Histoires du défi mondial pour la santé).  Il porte sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) liés à la santé. 


Ce soir, est projeté le film « Blood Brother », Prix du Grand Jury au Festival de film Sundance 2013 et qui a aussi remporté le prix du public.  La manifestation se poursuivra demain avec un programme d’une journée complète au 92 Street Y Tribeca, 200 Hudson Street, à New York.  Pour participer, prière de s’inscrire sur le site Internet de ENVISION: www.envisionfilm.org.


Conférence de presse aujourd’hui


Aujourd’hui à 13 heures, a lieu une conférence de presse du Représentant permanent de la Jordanie auprès des Nations Unies, M. Zeid Ra’ad Zeid Al Hussein, et du Représentant permanent du Liechtenstein auprès des Nations Unies, M. Christian Wenaweser, avec la Présidente de l’association Mères de Srebrenica, Mme Munira Subasic, et MM. Murat Tahirovic et Nikola Findrik, de l’Association des témoins et survivants du génocide.


À 15 heures, se déroule une conférence de presse d’Amnesty International sur son rapport annuel sur la peine de mort, parrainée par la Mission permanente de la France auprès des Nations Unies.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel