04/3/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 4MARS 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Syrie


Vous aurez noté que le Secrétaire général a rencontré ce week-end le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, M. Lakhdar Brahimi, pour discuter de la situation prévalant actuellement en Syrie et de la poursuite des efforts déployés par M. Brahimi pour encourager une solution politique à la crise.


Le Secrétaire général et M. Brahimi ont tous les deux exprimé la profonde frustration qu’ils ressentent face à l’échec de la communauté internationale à agir de manière unie pour mettre fin au conflit qui a causé plus de 70 000 morts et entraîné des déplacements massifs de populations à l’intérieur et à l’extérieur des frontières syriennes.  Dans ce contexte, le Secrétaire général et M. Brahimi ont souligné la nécessité de l’unité de la communauté internationale.


Ils ont également parlé de récentes déclarations faites par le Gouvernement syrien et par l’opposition, qui indiquent leur volonté d’engager un dialogue.  L’Organisation des Nations Unies s’en féliciterait et resterait prête à faciliter le lancement d’un dialogue entre une solide délégation représentative de toute l’opposition, et une délégation crédible du Gouvernement syrien à laquelle des pouvoirs auraient été accordés.  Ce dialogue pourrait avoir lieu autour d’un ordre du jour préalablement convenu.


République démocratique du Congo


La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) rapporte que la situation au Nord-Kivu reste très instable.


La scission qui s’est opérée au sein du groupe armé M23 et les attaques lancées par des éléments de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain(APCLS), un autre groupe armé, ont provoqué le déplacement de milliers de personnes ces derniers jours.


À Kitchanga, la situation reste très tendue.  Hier, dimanche 3 mars, le groupe armé de l’APCLS y a attaqué les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et a repris la ville.


Au moins 80 personnes sont mortes et environ 100 autres ont été blessées au cours des combats.  On compte encore 3 000 personnes déplacées de l’intérieur autour de la base de la MONUSCO à Kitchanga.


Hier également, après le retrait des FARDC de Kiwanja et de Rutshuru, le M23 est retourné dans ces deux localités.  Les hélicoptères d’attaque de la MONUSCO surveillent la zone de Kibumba-Munigi-Kibati.


Agence internationale de l’énergie atomique


Le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a prononcé aujourd’hui un discours devant le Conseil des gouverneurs de l’Agence, qui a ouvert les travaux de sa première réunion de l’année 2013.


M. Yukiya Amano a indiqué que lundi prochain marquera le deuxième anniversaire de l’accident survenu dans la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, au Japon.  L’AIEA, a-t-il noté, continue d’aider le Japon à faire face aux conséquences de l’accident, tandis que les États Membres font de sérieux efforts pour mettre en œuvre les leçons apprises.


Concernant la République populaire démocratique de Corée (RPDC), M. Amano a déclaré que l’Agence reste prête à contribuer à la résolution pacifique de la question nucléaire en reprenant ses activités de vérification des activités nucléaires de la RPDC une fois qu’un accord politique sera conclu entre les pays concernés.


Les remarques du Directeur général de l’AIEA ont également porté sur l’Iran, qui, a-t-il estimé, ne fournit pas à l’AIEA la coopération nécessaire pour permettre à l’Agence de déclarer avec assurance l’absence de matières fissiles non déclarées et d’activités illégales.  L’Agence ne peut donc pas conclure que tous les matériaux nucléaires présents en Iran sont destinés à des usages pacifiques, a-t-il dit.  Il a exhorté l’Iran à prendre des mesures en vue de la pleine application de l’Accord de garanties de l’AIEA et des obligations connexes, et à collaborer avec l’Agence pour pouvoir parvenir à l’obtention de résultats concrets sur toutes les questions en suspens.


Commission de la condition de la femme


Le Vice-Secrétaire général a prononcé ce matin un discours à l’ouverture de la session de la Commission de la condition de la femme, qui a eu lieu ici au Siège des Nations Unies.  Il a déclaré qu’au niveau mondial, il faut faire davantage pour faire face à la question de la violence contre les femmes.


Dans son allocution, il a dit que nous devons mettre un terme à cette brutalité, aux inégalités et aux abus contre les droits de l’homme.  Il a également dit que la communauté internationale doit fournir une aide concrète aux personnes affectées et soutenir l’autonomisation des victimes.  Pour cela, il nous faut mobiliser toutes les forces du bien et créer une culture où la honte entourant ces crimes soit uniquement dirigée contre ceux qui les commettent.


Le Vice-Secrétaire général a ajouté que nous devons condamner les violences faites aux femmes partout et à tous les niveaux.  Cela implique d’encourager aussi les hommes et les garçons à s’y opposer et à dire « non! » à la violence contre les femmes.  Il a souligné que la fin de la violence contre les femmes est indispensable si l’on veut atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.


Conseil de sécurité


Le Conseil de sécurité s’est réuni ce matin et a approuvé son programme de travail pour le mois de mars.


Le Représentant de la Fédération de Russie et Président du Conseil de sécurité pour ce mois, M. Vitaly Churkin, parlera de ce programme de travail lors d’une rencontre avec la presse à 12 h 30.


Sida


Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) se sont félicités aujourd’hui des informations relatives à un bébé né avec le virus du VIH et qui, étant aujourd’hui encore un nourrisson, semble être « fonctionnellement guéri » par le traitement qu’il a reçu.


Les deux agences de l’ONU ont déclaré que si les résultats sont confirmés, ce serait le premier cas bien documenté d’un enfant séropositif chez qui on ne semble pas observer des niveaux détectables de présence ou d’activité du virus, malgré l’arrêt du traitement anti-VIH.


Le Directeur exécutif d’ONUSIDA, M. Michel Sidibé, a déclaré que ces nouvelles donnent beaucoup d’espoir qu’un traitement du VIH chez les enfants soit possible et pourrait ouvrir la porte à une génération humaine sans sida.  M. Sidibé a dit que les résultats obtenus chez cet enfant soulignent la nécessité d’accentuer les efforts de recherche et d’innovation, notamment dans le domaine du diagnostic précoce.


Le Directeur de l’UNICEF, M. Anthony Lake, a, quant à lui, déclaré que ce cas témoigne de ce que nous savions déjà: il est essentiel de tester les nouveau-nés à risque le plus tôt possible.  L’ONUSIDA et l’UNICEF ont déclaré qu’ils attendaient avec impatience de poursuivre des études pour voir si les résultats obtenus peuvent être reproduits.


Conférence de presse prévue aujourd’hui


À 14 h 30, Mme Michelle Bachelet, Directrice exécutive de l’Entité ONU-Femmes, donnera une conférence de presse sur la cinquante-septième session de la Commission de la condition de la femme, dont les travaux se déroulent du 4 au 15 mars au Siège.


Conférences de presse prévues demain


      Mardi à 10 heures dans l’auditorium de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld, aura lieu une conférence de presse de Mme Najat Valaud-Belkacem, Ministre des droits des femmes de la France, sur la cinquante-septième session de la Commission de la condition de la femme.


À 16 h 30, à la sortie de la salle du Conseil de sécurité, le Secrétaire général s’adressera à la presse après avoir fait aux membres du Conseil un exposé sur son rapport sur la République démocratique du Congo.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel