01/3/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 1MARS 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Secrétaire général à Genève


Le Secrétaire général est à Genève, en Suisse, où il vient de prononcer le discours annuel dédié à la mémoire de Sergio Vieira de Mello.  Dans son allocution, il a dit que Sergio Vieira de Mello et les collègues qui sont morts avec lui à Bagdad, en Iraq, ont prouvé au cours de leurs brèves existences que l’Organisation des Nations Unies est pleinement dévouée à l’accomplissement de ses obligations humanitaires.


Dans sa présentation, le Secrétaire général a déclaré que les efforts menés par les parties pour imposer une solution militaire à la situation en Syrie conduisent à la désintégration de ce pays.  Il a dit que ceux qui ont le pouvoir politique de changer les choses devront un jour répondre aux interrogations de chaque mère et de chaque fille en Syrie.  Faire preuve d’inaction dans les assemblée de paix s’apparente à faire preuve d’indifférence face au chaudron de la guerre, a dit M. Ban.


Auparavant, le Secrétaire général avait pris la parole au Conseil des droits de l’homme, où il a parlé de la dissémination et de l’intégration des droits de l’homme.  Il a rendu hommage à Stéphane Hessel, l’un des principaux architectes du système de protection des droits de l’homme, décédé au début de cette semaine.


Mali


Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré aujourd’hui que, malgré l’amélioration de la situation sécuritaire dans certaines régions du Mali, la peur de rentrer reste très répandue parmi les populations.


Le HCR a déclaré qu’il y a encore un grand nombre de personnes déplacées de l’intérieur, alors que dans les pays voisins, le nombre de réfugiés maliens reste très élevé et va même en augmentant dans certains cas.


Les raisons qui empêchent des gens de rentrer dans leurs foyers sont la poursuite des combats, les attentats-suicide, les représailles contre certaines communautés, et la présence de mines et de munitions non explosées dans les régions de Mopti, Gao et Tombouctou.  Pour les réfugiés se trouvant hors du Mali, la composition ethnique de leurs communiqués complique leur situation, la majorité des réfugiés étant d’origine touarègue ou arabe.  La peur des représailles et de la criminalité est très répandue.


Le HCR a déclaré que des efforts de réconciliation sont nécessaires et urgents, et qu’il en est de même en ce qui concerne la lutte contre l’impunité, ceci afin de prévenir d’autres déplacements au Mali et d’éviter qu’ils ne deviennent de plus longue durée.  Le HCR indique qu’il envisage de soutenir la réconciliation dans les zones où se produisent les déplacements et où sont situés les camps de réfugiés.


Iraq


Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Martin Kobler, a rencontré aujourd’hui à Genève, en Suisse, le Haut-Commissaire pour les réfugiés, M. António Guterres.  Ils ont discuté de la situation des réfugiés syriens en Iraq, ainsi que de processus de réinstallation des résidents du Camp Liberté dans des pays tiers.


M. Kobler a dit qu’après les attaques ignobles lancées contre le Camp Liberté le 9 février dernier, il est particulièrement important que l’on redouble d’efforts afin de reloger les habitants de ce site et de trouver des solutions durables à la situation dans laquelle ils sont à l’extérieur de l’Iraq, ceci aussi vite que possible.  La Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) continuera à soutenir le HCR pour une réinstallation rapide des résidents du Camp Liberté dans des pays tiers.


Myanmar


Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué qu’une aide a été livrée à des centaines de personnes touchées par le conflit dans l’état de Kachin, au Myanmar.  Une équipe composée de membres de diverses agences des Nations Unies s’est rendue la semaine dernière à Hpakant, localité située à l’ouest de la capitale de l’état de Kachin, après que le Gouvernement du Myanmar lui a accordé l’accès nécessaire.  C’est la première fois que le personnel des Nations Unies a été en mesure d’entrer en contact avec les populations déracinées qui vivent dans la zone depuis janvier 2012.


La HCR affirme que 75 000 civils ont été déplacés par les combats qui ont eu lieu dans l’état de Kachin et dans le nord de celui de Shan, depuis que ces combats ont éclaté en juin 2011.  Une recrudescence des combats en décembre de l’année dernière et en janvier de cette année, semble avoir contraint des milliers de personnes à fuir leurs maisons.


République démocratique du Congo


La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) signale que la situation à Kitchanga, dans le Nord-Kivu, reste instable.  Hier, des tirs sporadiques ont eu lieu entre les Forces armées congolaises et l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS).  Plus de 3 000 personnes ont trouvé refuge à l’intérieur et autour de la base militaire de la MONUSCO à Kitchanga.


La Mission ajoute que le 27 février, l’hôpital Saint-Benoît aurait été touché par un tir de mortier, qui a fait 57 victimes, dont des patients et des membres du personnel de l’hôpital.  La MONUSCO est en train de collecter les informations qui lui permettront de confirmer le nombre et le statut des victimes.


La Mission travaille activement à désamorcer la situation, y compris par des contacts avec le Gouvernement et par des survols opérés par des hélicoptères militaires.  Le personnel de l’ONU aide aussi à l’évacuation des blessés vers les installations médicales et contribuera à l’acheminement de l’aide humanitaire.


Nomination


Le Secrétaire général a nommé M. Ray Chambers, des États-Unis, comme son Envoyé spécial pour le paludisme et pour le financement des objectifs liés à la santé dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).


M. Chambers, qui a servi en tant qu’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le paludisme depuis 2008, s’est vu attribué des fonctions supplémentaires relatives à la réalisation des OMD.


Dans ses nouvelles fonctions, il travaillera en collaboration avec les agences, les fonds et programmes de l’ONU afin de promouvoir et de garantir l’augmentation des investissements par les secteurs public et privé pour atteindre les OMD liés à la santé d’ici à la fin du mois de décembre 2015.


Bangladesh


Une question a été posée hier sur la situation au Bangladesh.  Nous pouvons y répondre en disant: « Le Secrétaire général suit la situation avec inquiétude et est attristé par les pertes en vies humaines.  Tout en reconnaissant que le tribunal sur les crimes de guerre est un processus national, le Secrétaire général appelle toutes les parties concernées à agir en respectant l’état de droit, à mettre fin à la violence et à exprimer leurs opinions de manière pacifique.


Conférences de presse prévue lundi


Lundi, à 12 h 30, le Représentant permanent de la Fédération de Russie, et Président du Conseil de sécurité pour le mois de mars, M. Vitaly Churkin, donnera une conférence de presse sur le programme de travail du Conseil pour le mois de mars.


À 14 heures, aura aussi lieu une conférence de presse de la Directrice exécutive de l’Entité ONU-Femmes, Mme Michelle Bachelet, sur la cinquante-septième session de la Commission de la condition de la femme qui se déroulera du 4 au 15 mars.


Semaine à venir aux Nations Unies


Samedi 2 mars


Le Secrétaire général participera au neuvième Séminaire des Représentants spéciaux du Secrétaire général au Mont Pélerin, en Suisse, avant de rentrer à New York le jour suivant.


Dimanche 3 mars


Aucun événement majeur n’est prévu aux Nations Unies.


Lundi 4 mars


La cinquante-septième session de la Commission de la condition de la femme aura lieu du lundi 4 au vendredi 15 mars 2013.  La séance d’ouverture se tiendra le lundi 4 mars à 10 heures dans le hall de l’Assemblée générale.


À 12 h 30, dans l’auditorium de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld, aura lieu une conférence de presse du Représentant permanent de la Fédération de Russie et Président du Conseil de sécurité pour le mois de mars, M. Vitaly Churkin.  Il présentera le programme de travail mensuel du Conseil.


De 13 h 15 à 14 h 30, Forum international des femmes sur le thème « Surmonter les obstacles qui se posent à la lutte contre la traite des êtres humains », parrainé par le Cabinet du Secrétaire général.  Le Forum se tient dans la salle de conférence 3 du bâtiment temporaire de la pelouse nord.


À 14 heures, dans l’auditorium de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld, aura lieu une conférence de presse de la Directrice exécutive de l’Entité ONU-Femmes, Mme Michelle Bachelet, sur la cinquante-septième session de la Commission de la condition de la femme, qui se déroulera du 4 au 15 mars.


A Genève, débutera la trente-septième session du Conseil d’administration du Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture qui prendra fin le 8 mars.


À Genève, la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) tiendra sa conférence de presse mensuelle.


À Genève, le Rapporteur spécial du droit à l’alimentation présentera son rapport annuel au Conseil des droits de l’homme sur la série d’étapes nécessaires à l’autonomisation des femmes et la réalisation du droit à l’alimentation.


Mardi 5 mars


À 10 heures, dans l’auditorium de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld, aura lieu une conférence de presse de la Ministre française des droits de l’homme, Mme Najat Valaud-Belkacem, à l’occasion de la cinquante-septième session de la Commission de la condition de la femme.


À Genève, le Rapporteur spécial sur la torture présentera son rapport annuel au Conseil des droits, rapport qui a trait aux établissements de soins de santé et à la torture.  Il présentera également ses deux rapports concernant les deux missions d’établissement des faits qui ont été envoyées au Tadjikistan et au Maroc, et parlera de la visite de suivi qu’il a lui-même faite en Uruguay en 2012.


Mercredi 6 mars


De 9 h 30 à 18 heures, une session thématique spéciale sur l’eau et les catastrophes, organisée par le Secrétaire général et le Conseil consultatif du Secrétaire général sur l’eau et l’assainissement (UNSGAB), aura lieu dans la salle du Conseil économique et social.


À 11 heures, dans l’auditorium de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld, aura lieu une conférence de presse du Département de l’information sur la « Lutte contre la violence faite aux femmes et aux filles autochtones ».  Parmi les conférenciers se trouveront Mme Marthe Muhawenimana, une Batwa du Rwanda; et Mme Shimreichon Luithui-Erni, de la région Nord-Est de l’Inde.


Jeudi 7 mars


À Genève, le Rapporteur spécial sur la liberté de religion et de croyance présentera son rapport annuel au Conseil des droits de l’homme, rapport centré sur la nécessité de respecter le droit à la liberté de religion et de croyance des personnes faisant partie de minorités religieuses.


Vendredi 8 mars


Aujourd’hui est célébrée la Journée internationale de la femme.


De 13 h 15 à 14 h 30, table ronde sur le thème « Stéréotypes implicites, solutions explicites: mettre fin à la discrimination fondée sur le sexe sur le lieu de travail ».  L’évènement a lieu dans la salle de conférence 2 du bâtiment temporaire de la pelouse nord.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel