25/2/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 25 FÉVRIER 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


RDC – Conseil de sécurité


Le Conseil de sécurité a publié, hier soir, une déclaration à la presse dans laquelle il se félicite de la signature, ce week-end à Addis-Abeba, de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en République démocratique du Congo.


Le Conseil invite les États signataires de cet Accord à mettre pleinement en œuvre les engagements qu’ils ont pris de bonne foi.  Il exprime également son soutien à la désignation rapide d’un envoyé spécial des Nations Unies afin d’appuyer, de coordonner et d’évaluer les efforts nationaux et régionaux en vue de la mise en œuvre de cet accord.


Palestiniens


Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Robert Serry, est profondément attristé et préoccupé par la mort en détention, en Israël, le 23 février, d’Arafat Jaradat, qui avait été arrêté le 18 février.  Il présente ses condoléances à la famille de M. Jaradat.


Le Coordonnateur spécial prend note des conclusions préliminaires de l’autopsie qui a été réalisée sur la dépouille de M. Jaradat et à laquelle ont participé des experts israéliens et palestiniens.  Les Nations Unies souhaitent que l’autopsie soit suivie d’une enquête indépendante et transparente concernant les circonstances de la mort de M. Jaradat; enquête dont les conclusions devraient être rendues publiques le plus tôt possible.


Le Coordonnateur spécial réaffirme la position exprimée, la semaine dernière, par le Secrétaire général, qui a rappelé que les obligations internationales relatives aux droits de l’homme doivent être pleinement respectées envers tous les détenus et prisonniers palestiniens incarcérés en Israël.  Les Nations Unies demeurent préoccupées par la détérioration des conditions de santé des détenus palestiniens en grève de la faim.  L’ONU réaffirme que les personnes placées en détention administrative sans qu’un chef d’accusation ait été retenu contre eux devraient être inculpées et poursuivies dans le cadre d’un procès offrant toutes les garanties judiciaires, conformément aux normes internationales, ou alors être rapidement libérées.


Darfour


Le Représentant résident et Coordonnateur humanitaire des Nations Unies au Soudan, M. Ali Al-Za’tari, a exprimé aujourd’hui sa profonde préoccupation au sujet de la sécurité des civils dans la ville d’El Sireaf, dans le nord du Darfour.


M. Ali Al-Za’tari a dit que la reprise des combats qui ont éclaté la semaine dernière, causant la mort de plus de 50 personnes, a une nouvelle fois mis en évidence la vulnérabilité des civils dans la région.


Le mois dernier, les hostilités entre deux tribus dans cette zone ont fait fuir plus de 100 000 personnes, selon l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).


Hier, la MINUAD a transporté par avion 37 civils qui avaient été blessés afin que ceux-ci puissent recevoir des soins médicaux.  La Mission a également transporté des fournitures médicales et d’autres ressources d’aide vers les lieux où se trouvent d’autres personnes touchées par la violence.


M. Al-Za’tari et la MINUAD soulignent la nécessité de mettre fin aux combats.


Droits de l’homme


Mme Navi Pillay, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a ouvert aujourd’hui la vingt-deuxième session du Conseil des droits de l’homme, à Genève. 


Elle a averti qu’en dépit des progrès accomplis, trop de personnes qui occupaient des postes de responsabilité continuent d’échapper à la justice pour des crimes graves et des violations flagrantes des droits de l’homme.  Elle a dit que la communauté internationale doit continuer à soutenir et à renforcer le système conçu pour faire face à ces crimes et à ces violations, et pour en tenir les auteurs responsables.


Mme Pillay a noté que deux situations importantes -le Darfour en 2008, et la Libye en 2011- ont été déférées à la Cour pénale internationale.  Elle a estimé que le Conseil de sécurité avait échoué jusqu’ici en ce qui concerne la situation en Syrie, et ce, malgré la diffusion, par son Bureau, la Commission internationale d’enquête sur la Syrie et des organisations de la société civile, d’informations sur des crimes généralisés ou systématiques et sur des violations graves des droits de l’homme.


Conférence de presse prévue demain


Le Directeur des opérations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), M. John Ging, sera demain l’invité du Point de presse afin d’informer la presse sur sa récente visite au Mali.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel