12/02/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 12 FÉVRIER 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Conseil de sécurité


À l’ouverture, ce matin, de la réunion du Conseil de sécurité sur la protection des civils dans les conflits armés, le Secrétaire général a vigoureusement condamné l’essai nucléaire conduit par Pyongyang.  Il a dit que le test est une violation manifeste et grave des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.  Une déclaration du Secrétaire général a été publiée, tôt ce matin, à ce sujet.


Le Secrétaire général a déclaré qu’il était encouragé par la rapide et complète condamnation internationale de cet acte délibéré.  C’est un défi direct lancé au Conseil de sécurité.  Il est absolument nécessaire que le Conseil parle d’une seule voix et agisse de manière unie contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC). 


La réunion d’aujourd’hui a été précédée par des consultations du Conseil de sécurité sur la non-prolifération et sur la RPDC.  Dans un communiqué de presse publié à l’issue de ces consultations, les membres du Conseil ont fermement condamné l’essai nucléaire, en déclarant que c’est une grave violation des résolutions 1718 (2006), 1874 (2009) et 2087 (2013).  Les membres du Conseil se mettront immédiatement au travail pour débattre des mesures appropriées à inclure dans une résolution du Conseil de sécurité.


République centrafricaine


Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a dit aujourd’hui qu’une mission d’évaluation envoyée la semaine dernière à Bambari en République centrafricaine a trouvé des villages pillés et vides de leurs habitants.


La mission conjointe du HCR et de « Mercy Corps » a constaté que les villages situés le long d’un tronçon de 100 kilomètres de route reliant Grimari à Bambari ont été presque complètement désertés, et que la plupart des habitants se cachaient dans la brousse.  Des pillages ont également eu lieu à Bambari, où l’entrepôt du HCR a notamment été mis à sac.


La mission d’évaluation a été la première à effectuer une visite dans la région depuis la mi-décembre 2012, période autour de laquelle la coalition rebelle Séléka s’était emparée de grandes localités du nord et du centre du pays, dont Bambari et Kaga Bandoro.


Le HCR a déclaré que l’accès humanitaire en République centrafricaine reste très limité en raison de l’absence de garanties de sécurité.  Il a exhorté le Gouvernement centrafricain et les rebelles de la Séléka à donner aux travailleurs humanitaires un meilleur accès aux populations nécessiteuses.


Programme alimentaire mondial


La Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Mme Ertharin Cousin, a entamé aujourd’hui une visite en République-Unie de Tanzanie.  Elle y rencontrera le Président, M. Jakaya Kikwete et le Premier Ministre, M. Mizengo Pinda.  Durant son séjour, Mme Cousin visitera les opérations portuaires du PAM dans la capitale, Dar es-Salaam, afin d’y visiter un centre logistique qui est vital pour le travail du PAM en Afrique.


Enfants-soldats


Ce 12 février est célébrée la Journée internationale contre l’utilisation des enfants-soldats.  La Haute Représentante de l’Union européenne aux affaires internationales, Mme Catherine Ashton, et la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour le sort des enfants en temps de conflit armé, Mme Leila Zerrougui, ont condamné le recrutement d’enfants dans les conflits dans une déclaration commune, qui est disponible au Bureau du Porte-parole et en ligne.


République démocratique du Congo


Une question a été posée hier au sujet de viols commis à Minova, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).  L’enquête menée par les autorités congolaises et soutenue par la Mission de stabilisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) est maintenant en train de travailler sur le terrain à Minova et dans les environs.  L’enquête comprendra un grand nombre d’entretiens avec des victimes et des témoins.


En accord avec notre « Politique de diligence voulue en matière de droits de l’homme », un examen de l’appui de la MONUSCO à des unités des Forces armées congolaises impliquées dans des violations des droits de l’homme aura lieu une fois que les enquêtes ont été conclues.


Point de presse demain


Demain mercredi 13 février, le Président du Conseil économique et social (ECOSOC), et représentant de la Colombie auprès des Nations Unies, M. Néstor Osorio, sera l’invité du Point de presse.  Il fera un exposé sur le programme de travail annuel de l’ECOSOC.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel