17/04/2013
Secrétaire général
SG/T/2891

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

ACTIVITÉS DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL À SAINT-MARIN, DU 31 MARS AU 2 AVRIL 2013


(Adapté de l’anglais)


le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, accompagné de Mme Ban Soon-taek, est arrivé dimanche, le 31 mars, dans la soirée, à Saint-Marin, après avoir quitté New York le samedi 30 mars, et fait deux escales à Munich, en Allemagne, et à Bologne, en Italie.  Le Secrétaire général et son épouse ont été conduits de Bologne à Saint-Marin par la route.


Au cours de la soirée du 31 mars, le Secrétaire général a eu des entretiens avec le Ministre des affaires étrangères de l’Italie, M. Pasquale Valentini, et, au nom des Nations Unies, a reçu un prix.  M. Ban Ki-moon a aussi rencontré les Capitaines régents sortants de Saint-Marin, M. Teodoro Lonfernini et Mme Denise Bronzetti.  (Voir communiqué de presse publié en anglais sous la cote SG/SM/14916)


Lundi, le 1er avril, le Secrétaire général a pris part à l’investiture des deux nouveaux Capitaines régents élus, qui sont Mme Antonella Mularoni et M. Denis Amici.


Dans l’allocution qu’il a faite au cours de la cérémonie, le Secrétaire général a dit que Saint-Marin a donné trois leçons universelles sur la démocratie.  Ces leçons sont qu’il n’y a pas de système unique qui soit valable pour tous les pays.  Ensuite, que la démocratie peut sans cesse être améliorée.  Et enfin, que la démocratie permet aux citoyens de travailler avec les autorités pour atteindre des objectifs communs.


Le Secrétaire général a dit que nous vivons aujourd’hui un moment crucial dans l’histoire mondiale de la démocratie.  Il a dit que les gens se battent pour avoir droit à la parole en ce qui concerne leur avenir.  Ils veulent des emplois, la justice, la fin de la corruption et une juste part du pouvoir politique.  M. Ban a dit que dans plusieurs parties du monde, on voit surgir de manière alarmante des menaces contre les acquis que les peuples ont durement obtenus en matière de gouvernance démocratique.  Il a indiqué qu’il était profondément préoccupé par l’imposition croissante de pressions et de restrictions sur les activités des groupes de la société civile dans certains pays.  (Voir communiqué de presse publié en anglais sous la cote SG/SM/14917


Plus tard dans la journée du 1er avril, le Secrétaire général a visité le centre historique de la Principauté de Saint-Marin et a consulté les documents les plus précieux des Archives nationales de la Principauté.


Dans la soirée, le Secrétaire général a assisté à un concert de musique classique donné par l’orchestre « Allegro Vivo » de Saint-Marin.


Tôt dans la matinée du mardi 2 avril, le Secrétaire général a quitté Saint-Marin pour se rendre à Andorre après un arrêt à San Patrignano, en Italie.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel