19/12/2013
Secrétaire général
SG/SM/15550
AFR/2774
PKO/388

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL EST PROFONDÉMENT PRÉOCCUPÉ PAR LA MONTÉE DES VIOLENCES AU SOUDAN DU SUD ET APPELLE LES DIRIGEANTS À RESPECTER LES DROITS DES CIVILS


La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général est profondément préoccupé par les informations qui continuent de faire état de la montée des violences dans de nombreuses régions du Soudan du Sud, de violations des droits de l’homme et de tueries provoquées par des tensions ethniques.  Il exige que le Gouvernement et les forces d’opposition respectent les droits des civils et assurent leur protection et leur sécurité.  Il leur rappelle leurs responsabilités et leur devoir de rendre compte en vertu du droit international humanitaire.


La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) fait tout son possible, avec les moyens dont elle dispose et dans une situation très incertaine, afin de protéger les civils, ainsi que le personnel des Nations Unies et autre personnel international sur le terrain.  Le Secrétaire général a été consterné d’apprendre l’attaque, perpétrée aujourd’hui, contre une base de la MINUSS à Akobo, où des civils avaient trouvé refuge.  Selon des indications, des civils auraient été tués et d’autres blessés au cours de cette attaque, mais des vérifications doivent être faites.  Si ces informations s’avèrent véridiques, les responsables de ces attaques doivent être tenus responsables de leurs crimes.


Le Secrétaire général appuie l’initiative des ministres de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) visant à soutenir le dialogue entre les adversaires politiques.  Il appelle le gouvernement et l’opposition politique à faire bon usage de cette opportunité pour rétablir la sécurité et le processus démocratique au Soudan du Sud.


Par-dessus tout, le Secrétaire général appelle les principaux dirigeants concernés à s’acquitter de leurs responsabilités individuelles à l’égard du peuple du Soudan du Sud.  L’avenir de cette jeune nation exige de ses dirigeants actuels de faire tout leur possible pour empêcher que le Soudan du Sud ne sombre dans le chaos, ce qui risquerait de trahir les idéaux qui ont guidé sa longue lutte pour l’indépendance.


*  ***  *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel