29/11/2013
Secrétaire général
SG/SM/15502
DH/5162
OBV/1286

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LA PARTICIPATION DU SECTEUR PRIVÉ DANS LA LUTTE CONTRE L’ESCLAVAGE

MODERNE EST PRIMORDIALE, DÉCLARE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL


Vous trouverez ci-après le texte du message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage, le 2 décembre:


La Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage intervient cette année alors que la communauté internationale redouble d’efforts pour éliminer la pauvreté et établir un programme de développement pour l’après-2015.  Dans la poursuite de ces objectifs, nous devons impérativement nous employer à mettre un terme à l’esclavage moderne et à la servitude qui frappent les groupes les plus pauvres et les plus marginalisés – notamment les migrants, les femmes, les groupes ethniques stigmatisés, les minorités et les autochtones.


Des progrès considérables ont été accomplis dans l’année écoulée. Un certain nombre de pays ont combattu l’esclavage en durcissant leur législation et par une meilleure coordination.  Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s’assurer que leurs activités ne créent ou ne favorisent pas des formes contemporaines d’esclavage sur les lieux de travail et dans leurs filières d’approvisionnement.


Je soutiens résolument ces initiatives et je demande à tous les États Membres de ratifier la Convention supplémentaire relative à l’abolition de l’esclavage, de se doter d’une législation interne solide et efficace et de la faire mieux appliquer sur le terrain.  La participation des partenaires du secteur privé à cette entreprise est primordiale.


La société civile continue de jouer un rôle majeur d’assistance aux victimes, souvent avec l’appui du Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage.  Depuis plus de 20 ans, le Fonds a aidé à rétablir les droits de l’homme et la dignité de dizaines de milliers d’enfants, de femmes et d’hommes. Je demande que cette initiative essentielle continue d’être soutenue.


En cette Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage, unissons nos forces pour que notre monde soit libéré de l’esclavage.


*  ***  *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel