23/10/2013
Secrétaire général
SG/SM/15415
IK/662

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ESTIME URGENT DE RÉINSTALLER LES HABITANTS

DU CAMP HURRIYA DANS DES LIEUX PLUS SÛRS EN DEHORS DE L’IRAQ


La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU:


Conformément aux normes internationales humanitaires et des droits de l’homme, le Secrétaire général s’engage à résoudre la situation des anciens habitants du camp New Iraq (Ashraf), réinstallés dans le camp Hurriya (Liberté).  Il prend note des lettres et autres marques de préoccupations que lui ont fait parvenir des parlementaires, des personnalités politiques, des groupes de la société civile et des particuliers, au sujet du bien-être et de la sécurité de ces personnes.


Il faut désormais et de toute urgence canaliser les énergies sur la réinstallation des habitants du camp Hurriya dans des lieux sûrs et sécurisés en dehors de l’Iraq.  C’est la seule solution durable et viable.  Alors que le Secrétaire général se félicite des offres généreuses des États Membres qui ont permis à 240 des 3 174 personnes concernées de se réinstaller en dehors du pays, il est essentiel d’accélérer le rythme des réinstallations.  Le Secrétaire général appelle les autres États Membres à suivre l’exemple et à offrir à ces personnes la chance d’une réinstallation en toute sécurité.


À cet égard, les Nations Unies lancent une initiative pour créer un fonds d’affectation spéciale afin de couvrir les frais du processus de réinstallation.  Le Secrétaire général exhorte les États Membres à y contribuer.


Le Secrétaire général souligne, une nouvelle fois, la responsabilité du Gouvernement de l’Iraq d’assurer la sûreté et la sécurité des personnes dans le camp Hurriya.


*  ***  *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel