16/9/2013
Secrétaire général
SG/SM/15283
OBV/1257

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

L’ÉDUCATION EST INDISPENSABLE POUR FABRIQUER DES CITOYENS DU MONDE ET CONSTRUIRE DES SOCIÉTÉS PACIFIQUES,

DÉCLARE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL


On trouvera, ci-après, le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale de la paix, le 21 septembre 2013, célébrée cette année sur le thème « l’éducation pour la paix »:


La Journée internationale de la paix est un moment de réflexion – une journée au cours de laquelle nous réaffirmons notre conviction en la non-violence et appelons à un cessez-le-feu dans le monde entier.  Nous demandons à tout le monde d’observer une minute de silence, à midi (heure locale), en l’honneur de toutes les personnes qui ont perdu la vie pendant les conflits et des survivants qui vivent chaque jour le traumatisme et dans la douleur.


Cette année, l’accent est mis sur l’éducation pour la paix.  En effet, l’éducation est indispensable pour forger la citoyenneté mondiale et construire des sociétés pacifiques.


En juin, Malala Yousafzai, l’étudiante pakistanaise que les Taliban ont tenté d’assassiner parce qu’elle militait en faveur du droit à l’éducation, est venue au Siège de l’ONU.  Elle a déclaré: « Un enseignant, un livre, un stylo peuvent changer le monde ».  Ce sont là nos armes les plus redoutables.


C’est pourquoi, l’année dernière, j’ai lancé l’initiative « L’éducation avant tout ».  Chaque fille et chaque garçon méritent de recevoir une éducation de qualité et d’apprendre les valeurs qui leur permettront de se sentir membres de la communauté mondiale.


Les gouvernements et les partenaires de développement s’emploient à faire en sorte que chaque enfant aille à l’école et suive une bonne formation qui le prépare pour la vie au XXIe siècle.  Un nouvel élan a vu le jour dans les pays les plus nécessiteux, notamment ceux qui sont touchés par un conflit, qui comptent la moitié des enfants qui ne bénéficient pas d’une éducation.  Mais nous devons faire plus – beaucoup plus.  Cinquante-sept millions d’enfants n’ont toujours pas accès à l’éducation.  Des millions d’autres ont besoin d’une instruction de meilleure qualité.


Pour assurer l’éducation des enfants les plus pauvres et les plus marginalisés, il faut une ferme volonté politique et un engagement financier accru.  Or, l’aide à l’éducation a baissé pour la première fois en 10 ans.  Nous devons inverser cette tendance à la baisse, forger de nouveaux partenariats et porter une attention toujours plus grande à la qualité de l’éducation.


En cette Journée internationale de la paix, engageons-nous à enseigner à nos enfants les valeurs de tolérance et de respect mutuel.  Investissons dans les écoles et les enseignants qui seront appelés à construire un monde d’équité et d’inclusion, respectueux de la diversité.  Luttons pour la paix et défendons-la de toutes nos forces.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel