21/8/2013
Secrétaire général
SG/SM/15227

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL SE DIT CHOQUÉ PAR LES INFORMATIONS FAISANT ÉTAT D’ALLÉGATIONS

DE L’UTILISATION, AUJOURD’HUI DANS LA BANLIEUE DE DAMAS, D’ARMES CHIMIQUES


La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général est choqué d’entendre les informations faisant état d’allégations de l’utilisation d’armes chimiques, aujourd’hui même, dans la banlieue de Damas.


M. Åke Sellström et son équipe sont actuellement en République arabe syrienne pour enquêter sur les allégations de l’utilisation d’armes chimiques signalée par le Gouvernement de la Syrie à Khan al-Assal, ainsi que sur deux autres allégations d’utilisation d’armes chimiques communiquées par des États Membres.  Selon l’accord conclu à Damas en juillet, les deux parties discutent, en parallèle, d’autres allégations et des sites concernés.


La mission des Nations Unies qui enquête sur les allégations d’utilisation d’armes chimiques en Syrie suit de près la situation actuelle en Syrie et reste pleinement engagée dans le processus d’enquête qui est mandaté par le Secrétaire général.  M. Sellström est en pourparlers avec le Gouvernement syrien sur toutes les questions relatives aux allégations de l’emploi d’armes chimiques, y compris le dernier incident signalé.


Le Secrétaire général est conscient du fait qu’un certain nombre d’États Membres, la Ligue des États arabes et l’Union européenne ont exprimé leur grave préoccupation au sujet des rapports les plus récents sur l’utilisation possible d’armes chimiques en Syrie.  Le Secrétaire général réaffirme sa détermination à faire en sorte qu’une enquête approfondie soit menée sur les incidents présumés portés à son attention par des États Membres.


Le Secrétaire général réaffirme que toute utilisation d’armes chimiques par un quelconque camp et en n’importe quelle circonstance constituerait une violation du droit international humanitaire.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel