20/8/2013
Secrétaire général
SG/SM/15226
AFR/2684

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POUR M. BAN, LA RÉUNION MINISTÉRIELLE DU COMITÉ SUR LA SÉCURITÉ EN AFRIQUE CENTRALE EST UNE OCCASION UNIQUE

DE TROUVER DES SOLUTIONS INNOVANTES AUX DÉFIS DE LA SOUS-RÉGION


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban ki-moon, à la trente-sixième Réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale qui s’est tenue à Kigali au Rwanda, le 20 août 2013:


Je remercie Son Excellence M. Paul Kagame ainsi que le Gouvernement et le peuple de la République du Rwanda d’accueillir la trente-sixième réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC).  Cette réunion est l’occasion unique de trouver des solutions concertées et innovantes aux défis qui menacent la paix et la sécurité dans la sous-région d’Afrique centrale.


Je me réjouis de noter que la question du braconnage des éléphants est à l’ordre du jour de cette réunion.  Nous devons combattre avec vigueur cette pratique illégale et intolérable, en particulier au vu de son rôle supposé dans le financement illégal de certains groupes rebelles.


L’ordre du jour de la réunion prévoit également une réflexion thématique sur la prévention des conflits en Afrique centrale.  Je vous encourage à vous inspirer de vos initiatives précédentes, en particulier en République centrafricaine, pour élaborer une approche collective dans ce domaine.


L’année dernière, suite à un atelier organisé à Brazzaville, en République du Congo, les 1er et 2 décembre 2012, le Comité a mis au point un réseau de points focaux pour contribuer à la lutte contre le terrorisme.  Le moment est venu de procéder à une évaluation à mi-parcours des activités de ce réseau.


Enfin, cette trente-sixième réunion ministérielle se concentrera sur la question de la piraterie et des vols à main armée en mer.  À cet égard, je félicite les États membres et le secrétariat de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) pour leur rôle précurseur dans la lutte contre ce fléau et pour leur collaboration active avec les États membres et le secrétariat de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Commission du Golfe de Guinée (CGG).


Ces efforts ont permis la tenue réussie à Yaoundé, au Cameroun, les 24 et 25 juin 2013, du Sommet des chefs d’État et de gouvernement du Golfe de Guinée sur la sûreté et la sécurité maritimes.  Le Conseil de sécurité des Nations Unies a reconnu vos efforts et s’est félicité de l’adoption de votre stratégie régionale.

Je félicite la CEEAC d’avoir d’ores et déjà entamé, lors d’ne réunion les 29 et 30 juillet à Libreville au Gabon, la mise en œuvre de la stratégie régionale contre la piraterie.  Je me réjouis également du fait que le Sommet des chefs d’États de la Commission du golfe de Guinée (CGG) qui s’est tenu du 7 au 10 août à Malabo, en Guinée équatoriale, ait discuté de mesures de suivi.  Je vous encourage à user de cette trente-sixième réunion pour consolider le plan de mise en œuvre pour l’Afrique centrale.  À cet égard, les Nations Unies, à travers leur Bureau régional pour l’Afrique centrale (UNOCA), sont prêtes à continuer à vous soutenir.


Je vous souhaite plein succès dans vos travaux.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel