18/07/2013
Secrétaire général
SG/SM/15173
AFR/2665

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL IMPUTE AU M23 LA REPRISE DES HOSTILITÉS AU NORD-KIVU ET SOULIGNE

 LA DISPOSITION DE LA MISSION DE L’ONU À INTERVENIR POUR PROTÉGER LES CIVILS


La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU:


Le Secrétaire général est profondément préoccupé par la récente reprise des hostilités lancées par le mouvement M23, au nord de Goma, Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).  Le Secrétaire général invite toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue afin d’éviter une escalade dans le conflit et une aggravation de la crise humanitaire.


La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) n’a pas été impliquée dans les hostilités.  La Mission reste en état d’alerte et elle est prête à intervenir, notamment par le biais de la Brigade d’intervention, si les combats devaient menacer les civils, en particulier à Goma et dans les camps de personnes déplacées se trouvant dans cette zone.


Le Secrétaire général souligne l’importance de poursuivre une solution politique afin de s’attaquer aux causes profondes du conflit en RDC.  Il appelle tous les pays signataires à respecter leurs engagements dans le cadre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel