22/03/2013
Secrétaire général
SG/SM/14901
AFR/2584

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL APPELLE LA SÉLÉKA À CESSER IMMÉDIATEMENT SON OFFENSIVE MILITAIRE

EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE ET À RESPECTER LES ACCORDS DE LIBREVILLE


La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU:


Le Secrétaire général est très inquiet après les informations faisant état d’une reprise des hostilités en République centrafricaine, et ce en dépit de la signature des Accords de Libreville du 11 janvier 2013.


Le Secrétaire général condamne tous les actes de violence et appelle la Séléka à cesser immédiatement son offensive militaire.  Il encourage également tous les acteurs concernés à respecter les engagements qu’ils ont pris dans les Accords de Libreville.  Les Nations Unies continueront à appuyer les actions concertées, y compris celles de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), pour faire en sorte que toutes les parties prenantes centrafricaines résolvent la crise actuelle de manière pacifique.   


Le Secrétaire général se dit, une nouvelle fois, fermement convaincu que l’utilisation de la violence et de la force militaire ne mèneront qu’à plus de souffrances et d’instabilité et compliquera d’autant plus les efforts visant à aboutir à une solution politique.  Le Secrétaire général a l’intention de parler aux dirigeants régionaux et de les appeler à faire tout leur possible pour faire cesser les hostilités et amener les parties à mettre en œuvre sans délai les Accords de Libreville.  


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel