21/03/2013
Secrétaire général
SG/SM/14892

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL APPELLE LES PAYS FRANCOPHONES À FOURNIR PLUS D’EFFECTIFS À L’ONU

 POUR Y RENFORCER LA PLACE DU FRANÇAIS


Vous trouverez ci-après le discours prononcé par le Secrétaire général à l’occasion de la soirée culturelle organisée, le 20 mars 2013, en l’honneur de la francophonie.


Bienvenue à l’Organisation des Nations Unies.   Permettez-moi tout d’abord d’adresser, au nom des Nations Unies, mes remerciements les plus sincères pour le double honneur que vous venez de faire à notre Organisation en m’attribuant le « Grand Prix de la Francophonie » ainsi que la « Léopold Sédar Senghor ».  Au-delà du symbole, ces distinctions sont la marque de reconnaissance des efforts que notre Organisation accomplit au quotidien pour donner à la langue française, la place qui lui revient dans la tâche importante que lui confie la communauté internationale.


Je tiens donc à réitérer ici mes vifs remerciements pour ces distinctions que j’accepte avec humilité et reconnaissance.  Vous venez de nous faire un très grand honneur.


Soyez donc tous à nouveau la bienvenue à l’ONU.  Comme vous l’avez peut-être remarqué, nous venons de rénover ce bâtiment.  Mais les travaux ne sont pas encore tout à fait finis.  Il manque un peu de style.


C’est pourquoi je suis ravi que vous soyez là ce soir.  La Francophonie est synonyme de style et de savoir-faire.


En fait, les anglophones utilisent souvent le mot « savoir-faire ».  En français, cela sonne encore mieux.  Il existe beaucoup de mots, comme mode ou chic, qui expriment très bien le style.  Dans le monde anglophone, il suffit d’utiliser un mot français pour ajouter un petit plus.


Imaginez de vouloir créer un nouveau produit de beauté.  Donnez-lui un nom anglais et il restera ordinaire.  Donnez-lui un nom français et il deviendra immédiatement extraordinaire.   Par exemple, seriez vous plus attirés par une « face cream » ou par une « crème de visage »?


Le français, c’est bien plus que du style.  Le français est à la fois une langue officielle et une langue de travail de l’ONU.  Notre organisation est présente dans de nombreux pays francophones.


Certaines de nos opérations de maintien de la paix les plus importantes se déroulent dans des pays francophones.  Je pense à Haïti, à la Côte d’Ivoire et à la République démocratique du Congo.


Pour toutes ces opérations, nous avons besoin de fonctionnaires qui parlent français.  Je suis reconnaissant à vos pays de participer au financement de nos activités.  Mais ce dont nous avons encore plus besoin, c’est de ressources humaines.


Nous avons besoin de policiers francophones pour engager le dialogue avec les populations locales.  Nous avons besoin de soldats francophones qui comprennent la situation sur le terrain.   Nous avons besoin de fonctionnaires civils francophones.


La Francophonie fait déjà énormément de concert avec l’ONU.  Nous œuvrons ensemble en faveur du développement durable.  Nous unissons nos forces pour faire progresser la situation des femmes.


L’ONU et l’OIF font toutes deux la promotion des droits de l’homme.  Et nous avons en commun de nombreux autres objectifs importants.


La Francophonie est un partenaire essentiel dans tous ces domaines.  Mais je suis convaincu que vous pouvez contribuer encore davantage.


J’espère que vous compter fournir plus d’effectifs à l’ONU.  Car cela nous permettrait de mieux réaliser notre mandat dans les pays francophones et renforcerait la place du français dans l’Organisation.


Ce qui unit la Francophonie, c’est bien plus qu’une langue.  Aujourd’hui, nous allons voir d’autres aspects de la culture francophone.  Que cela nous donne l’envie de défendre les valeurs que nous avons en partage et de coopérer encore plus étroitement pour faire de ce monde un monde meilleur.


Au « savoir-faire », la Francophonie allie un « savoir-être » unique en son genre, que nous célébrons ici même ce soir.


Portons tous ensemble un toast à la Francophonie, qui est fière de son patrimoine et ouverte sur le monde.  À la Francophonie, qui célèbre sa diversité et fait rayonner ses valeurs communes.


À la Francophonie, qui est un solide partenaire de l’Organisation des Nations Unies.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel