20/12/2013
Conseil de sécurité
SC/11228

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION DU PRÉSIDENT DU GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL DE SÉCURITÉ

SUR LE SORT DES ENFANTS EN TEMPS DE CONFLIT ARMÉ


      À sa quarantième deuxième séance, le 6 décembre 2013, le Groupe de travail du Conseil de sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé a convenu, à propos de l’examen du premier rapport du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés au Yémen, daté du 28 juin 2013 (S/2013/383), d’adresser le message suivant à toutes les parties au conflit armé au Yémen mentionnées dans le rapport du Secrétaire général, au moyen d’une déclaration publique de sa présidente:


a) Salue les progrès qui continuent d’être accomplis dans la transition politique au Yémen et encourage la poursuite de l’application de l’Accord de transition dans le respect plein et entier des droits de l’homme et des libertés fondamentales de tous les Yéménites, y compris les enfants, conformément aux obligations internationales mises à la charge du Yémen;


b) Encourage la prise en compte systématique des problèmes et besoins propres aux enfants dans le cadre de la Conférence de dialogue national, qui s’est ouverte le 18 mars 2013;


c) Condamne toutes les violations des droits des enfants et tous les mauvais traitements infligés à ceux-ci et engage instamment toutes les parties au conflit armé au Yémen à mettre immédiatement fin à toutes pratiques contraires au droit international, notamment le recrutement et l’utilisation d’enfants, le meurtre et la mutilation, le viol et les autres formes de violences sexuelles, les enlèvements, les attaques visant des écoles et des hôpitaux ou leur personnel, et l’interdiction de l’accès humanitaire;


d) Se déclare gravement préoccupé par le nombre d’enfants victimes de mines, de munitions non explosées et de restes explosifs de guerre, et exhorte toutes les parties au conflit armé à prendre les mesures qui s’imposent pour le réduire, notamment en faisant de la lutte antimines une priorité et en menant des activités de déminage, de sensibilisation au risque que représentent les mines et de réduction de ce risque;


e) Se déclare gravement préoccupé également par le risque que des enfants soient tués dans des attentats-suicides ou par des engins explosifs improvisés, et engage toutes les parties au conflit armé et les autres acteurs concernés à prévenir ce type d’attentats et à prendre des mesures pour atténuer leurs conséquences sur les enfants;


f) Se dit préoccupé par le fait que des enfants sont victimes de bombardements aériens et de frappes de drones et préconise vivement que des mesures soient prises pour empêcher pareille situation de se produire;


g) Se dit préoccupé également de ce que les parties au conflit armé continuent de recruter et d’utiliser des enfants et invite instamment ces parties à libérer immédiatement tous les enfants enrôlés dans leurs rangs;


h) Note avec préoccupation la persistance des attaques visant des écoles et des hôpitaux et des actes de menace et d’intimidation dirigés contre des enseignants et des élèves, et engage toutes les parties au conflit armé à mettre immédiatement un terme aux actions empêchant les enfants d’accéder en toute sécurité à l’éducation et aux services de santé, notamment les attaques contre des écoles et des hôpitaux, qui constituent des violations du droit international;


i) Note le climat d’insécurité dans lequel travaille l’Équipe spéciale de surveillance et d’information et, à cet égard, exhorte les groupes armés à permettre au personnel des Nations Unies d’accéder librement et en toute sécurité aux territoires se trouvant sous leur contrôle à des fins de surveillance et de communication d’informations;


j) Salue les progrès réalisés par le Gouvernement yéménite en vue d’établir et d’adopter un plan d’action visant à prévenir et abolir le recrutement d’enfants dans les forces armées nationales, conformément aux résolutions 1612 (2005), 1882 (2009) et 1998 (2011) du Conseil de sécurité, engage le Gouvernement à signer ce plan, se félicite qu’il ait ratifié le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés, et l’invite à mettre en application les engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégal par des groupes ou des forces armés, auxquels il a adhéré en décembre 2012;


k) Note avec satisfaction qu’un contact a été établi entre la Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé et le mouvement Houthi et que les dirigeants de ce mouvement et l’Équipe spéciale de surveillance et d’information se sont engagés à élaborer un plan d’action visant à mettre un terme au recrutement et à l’utilisation d’enfants, conformément aux résolutions 1539 (2004), 1612 (2005), 1882 (2009) et 1998 (2011) du Conseil de sécurité.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel