13/05/2013
Conseil de sécurité
SC/11007

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION DU PRÉSIDENT DU GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL DE SÉCURITÉ

SUR LE SORT DES ENFANTS EN TEMPS DE CONFLIT ARMÉ


À sa 37e séance, le 19 avril 2013, le Groupe de travail sur les enfants dans les conflits armés est convenu, à propos de l’examen du premier rapport d’ensemble du Secrétaire général, daté du 25 mai 2012, sur la situation des enfants victimes de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) et le conflit armé (S/2012/365), d’adresser à la LRA le message suivant, au moyen d’une déclaration publique de la Présidente faite au nom du Groupe et de prier la Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé de veiller à ce que ce message soit communiqué à la LRA de la manière la plus efficace:


a)    Exprimant dans les termes les plus sévères sa condamnation des violations et des sévices constamment commis par la LRA contre des enfants, et condamnant le recrutement et l’emploi par elle d’enfants soldats, les meurtres et les mutilations commis en violation du droit international applicable, les violences sexuelles, les enlèvements, les attaques d’écoles et d’hôpitaux en tant que tels et le déni au personnel humanitaire d’accès dans la République centrafricaine, la République démocratique du Congo et le Soudan du Sud;


b)    Exigeant dans les termes les plus fermes que la LRA cesse immédiatement toutes violations du droit international concernant :


i)    Le recrutement et l’emploi d’enfants, y compris l’emploi d’enfants dans des rôles non combattants, et l’invitant instamment à faciliter la libération immédiate de tous les enfants encore dans ses rangs ou qui y sont récemment nés;


ii)   Les actes de viol et toutes les autres formes de violence et d’exploitation sexuelles, notamment contre les enfants;


iii)        Le meurtre et la mutilation d’enfants;


iv)   Les enlèvements et les attaques de civils, notamment d’enfants;


v)    Les attaques ou les menaces d’attaques contre les écoles et les hôpitaux, y compris leur personnel;


c)    Rappelant que la Cour pénale internationale a émis des mandats d’arrêt contre Joseph Kony, Okot Odhiambo et Dominic Ongwen, accusés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, dont le meurtre, le viol et le recrutement d’enfants;


d)    Encourageant tous les enfants combattant avec la LRA ou enlevés par elle à la fuir, s’ils le peuvent, et leur rappelant qu’ils peuvent compter sur l’appui du processus de désarmement, de démobilisation, de rapatriement, de réinstallation et de réintégration;


e)    Rappelant que le Groupe de travail surveillera de près, notamment grâce aux rapports du Secrétaire général sur la situation des enfants dans les conflits armés, le respect par la LRA des résolutions du Conseil de sécurité 1612 (2005), 1882 (2009), 1998 (2011) et 2068 (2012);


f)    Soulignant que le Groupe de travail compte examiner une vaste gamme d’options pour accroître la pression sur la LRA, auteur persistant des violations et des sévices contre les enfants touchés par les conflits armés, notamment en présentant aux comités des sanctions pertinents des renseignements sur les auteurs persistants de tels actes.


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel