04/04/2013
Conseil de sécurité
SC/10967
AFG/394

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR L’AFGHANISTAN


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, M. Eugène-Richard Gasana (Rwanda):


Les membres du Conseil de sécurité condamnent avec la plus grande fermeté l’attentat terroriste perpétré le 3 avril dans la province de Farah, en Afghanistan, qui a fait de nombreux morts et blessés, principalement des civils.


Les membres du Conseil font part de leur profonde sympathie et présentent leurs condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au peuple et au Gouvernement afghans.  Ils souhaitent un prompt rétablissement aux personnes blessées.


Les membres du Conseil soulignent qu’il faut traduire en justice les auteurs, les organisateurs, les financeurs et les commanditaires de ces actes de terrorisme condamnables et exhortent tous les États à coopérer activement avec les autorités afghanes à cette fin, comme ils y sont tenus par le droit international et les résolutions du Conseil.


Les membres du Conseil se disent à nouveau très préoccupés par les menaces que font peser les Taliban, Al-Qaida et les groupes armés illégaux sur la population locale, les Forces de sécurité nationales, les contingents internationaux et les équipes d’assistance internationales en Afghanistan.


Les membres du Conseil réaffirment que tout acte de terrorisme est un crime injustifiable, quels qu’en soient les motifs, le lieu, le moment et l’auteur, et que le terrorisme ne saurait être associé à quelque religion, nationalité, civilisation ou groupe ethnique que ce soit.


Les membres du Conseil réaffirment qu’il est nécessaire de combattre par tous les moyens les menaces que les actes de terrorisme font peser sur la paix et la sécurité internationales, conformément à la Charte des Nations Unies et à toutes les dispositions du droit international, en particulier du droit international des droits de l’homme, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire, et qu’ils sont résolus à mener ce combat.


Les membres du Conseil réaffirment qu’aucun acte terroriste ne saurait inverser le mouvement qui a été amorcé en direction d’une paix, d’une démocratie et d’une stabilité du pays assurées par les Afghans et qui a le soutien de la population, du Gouvernement afghan et de la communauté internationale.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel