20/03/2013
Couverture des réunions
ENV/DEV/1340

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE GROUPE DE TRAVAIL SUR LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POST-2015

TERMINE LE PREMIER CYCLE DE SES NÉGOCIATIONS


(Adapté de l’anglais)


Le Groupe de travail de l’Assemblée générale vient de terminer le premier cycle de ses négociations sur les nouveaux objectifs de développement durable. 


Les 14 et 15 mars, le Groupe de travail a commencé à donner suite à « L’Avenir que nous voulons », le Document final de la Conférence Rio+20 sur le développement durable, dans lequel les États s’engagent à définir une série d’objectifs à intégrer dans l’Agenda post-2015, date butoir pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).


Les OMD qui concernent la lutte contre la pauvreté, la santé, l’éducation et le développement économique et social restent importants.  Mais, les objectifs de développement durable doivent aller encore plus loin pour intégrer, de manière plus globale, la question de la viabilité de l’environnement, a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, devant le Groupe de travail.  


Notre survie sur cette planète au-delà de quelques générations, exige de nous, a renchéri le Président de l’Assemblée, M. Vuk Jeremić, de la témérité, de l’audace et de la vision.  Le temps des demi-mesures et de la routine est révolu.


Le Groupe de travail doit soumettre son rapport à la soixante-huitième session de l’Assemblée générale, qui débute en septembre 2013.  D’ici à la fin 2014, a espéré le Président de l’Assemblée, les États devraient être en mesure de promulguer les objectifs de développement durable, « l’élément le plus important de l’Agenda pour le développement post-2015 ».


Un consensus se dégage déjà sur le fait que l’élimination de la pauvreté doit demeurer la priorité des priorités même si l’emploi, les modes de production et de consommation durables, l’égalité entre les sexes, la sécurité alimentaire, et l’accès à l’eau et à l’énergie doivent avoir une place centrale dans l’Agenda post-2015.


Chaque objectif doit être assorti des moyens de sa réalisation, ont prévenu les pays en développement, en pointant le doigt sur les questions de financements, du transfert des technologies ou encore du commerce international.


Le Groupe de travail est composé de 30 membres mais grâce à un système de rotation novateur, 70 États y participent effectivement.  Les débats sont ouverts à tous les 193 membres de l’ONU ainsi qu’aux représentants des grands groupes de la société civile.

Le Groupe de travail a fixé sa deuxième session au 18 et 19 avril prochains.


Pour de plus amples informations sur cette session et sur Rio+20, veuillez visiter les sites http://sustainabledevelopment.un.org/ et www.un.org/futurewewant.


Pour lire le rapport du Secrétaire général sur le Groupe de travail consultez http://sustainabledevelopment.un.org/content/documents/1494sgreportsdgs.pdf


La presse peut contacter Dan Shepard du Département de l’information au 1 (212) 963-9495, shepard@un.org


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel