20/09/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LA PROCHAINE RÉUNION DE HAUT NIVEAU DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

SUR LA QUESTION DU HANDICAP ET DU DÉVELOPPEMENT


La Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et autres objectifs de développement adoptés au niveau international pour les personnes handicapées, prévue à New York le 23 septembre 2013, revêt un caractère historique, a déclaré ce matin la Directrice de la Division des politiques sociales et du développement du Département des affaires économiques et sociales (DAES), Mme Daniela Bas, lors d’une conférence de presse au Siège de l’ONU.


Accompagnée de la Conseillère principale sur les enfants handicapés au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Mme Rosangela Berman-Bieler, et du Directeur exécutif du Bureau de New York de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), M. Jacob Kumaresan, Mme Bas a souligné que c’est la première fois qu’une telle manifestation est organisée aux Nations Unies.


Les intervenants ont réaffirmé qu’il était important d’inclure la problématique du handicap dans le programme de développement pour l’après-2015.


Les personnes handicapées représentent 15% de la population mondiale, soit un milliard de personnes, dont 80% vivant dans les pays en développement.


« Il s’agit là du plus large groupe de minorités dans le monde », a résumé Mme Bas.


Les personnes handicapées ont trop longtemps été considérées comme étant vulnérables, a-t-elle expliqué.  En réalité, a-t-elle fait remarquer, elles sont parfaitement capables de contribuer au développement.  Pour cela, il faudrait que tous les aspects du développement soient accessibles aux personnes handicapées et qu’elles soient associées à toute initiative.


Le Département des affaires économiques et sociales (DAES) a joué un rôle de chef de file dans la préparation du projet de Document final de la réunion du 23 septembre.  Ce texte « visionnaire » demande aux États Membres de réaliser les objectifs de développement en faveur des personnes handicapées pour 2015 et au-delà.


Mme Berman-Bieler a indiqué que l’UNICEF s’efforce de rendre « visibles » les enfants handicapés, conformément à la Convention relative aux droits des personnes handicapées.  En 2013, la publication phare de l’UNICEF, « La situation des enfants dans le monde », a pris pour thème les enfants handicapés. 


Les efforts entrepris en faveur de la réalisation des premiers Objectifs du Millénaire pour le développement ont laissé de côté 15% de la population.  C’est d’autant plus regrettable que les enfants handicapés représentent un tiers des enfants non scolarisés, a précisé la représentante de l’UNICEF.  Un développement durable suppose la prise en compte de l’humanité « dans toute sa diversité ». 


Les disparités entre les personnes handicapées et les personnes non handicapées en matière d’accès aux services de santé, qu’il s’agisse des soins de santé primaires ou des services spécialisés, sont flagrantes, a renchéri le représentant de l’OMS.  Or, les barrières existantes peuvent être éliminées si les États s’engagent à améliorer l’égal accès des personnes handicapées à la santé et à les aider financièrement.  Par exemple, 10% seulement des 70 millions de personnes ayant besoin d’un fauteuil roulant en sont dotées; 200 millions de personnes n’ont pas les moyens de porter des lunettes.


Il est essentiel de faire comprendre la problématique du handicap au personnel médical et de sensibiliser la société en général, a poursuivi M. Kumaresan.  Après la publication en 2011 d’un rapport sur le handicap comme enjeu mondial de santé publique, l’OMS a défini un plan d’action 2014-2021 intitulé « Un meilleur état de santé pour les personnes handicapées », a-t-il indiqué.


Enfin, les intervenants ont également reconnu qu’il faudrait améliorer la collecte, l’analyse, le partage et le suivi des données sur les personnes handicapées dans le cadre des politiques de développement, le but étant de leur permettre de s’épanouir pleinement tout au long de leur vie. 


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel