09/7/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU COORDONNATEUR DES SECOURS D’URGENCE POUR LA SYRIE DU PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL, M. MUHANNAD HADI


Le Programme alimentaire mondial (PAM) a besoin de 27 millions de dollars pour répondre, chaque semaine, aux besoins en nourriture de la population civile syrienne et des réfugiés syriens qui sont accueillis dans les pays limitrophes, a expliqué, cet après-midi, à New York, son Coordonateur des secours d’urgence dans le pays, M. Muhannad Hadi.


Invité du point de presse, au Siège de l’ONU à New York, M. Hadi a lancé un vibrant appel aux donateurs.  Il a décrit une situation extrêmement complexe à laquelle sont confrontées, chaque jour, les équipes du PAM qui œuvrent sur le terrain, tant dans les zones contrôlées par le Gouvernement syrien que dans celles qui ne le sont pas, et plus spécifiquement encore dans les zones de combats.  


Au cours de ce mois, les équipes du Programme alimentaire mondial fournissent des rations alimentaires à 3 millions de personnes en Syrie.  Elles devraient pouvoir nourrir 4 millions de personnes d’ici à octobre prochain, a assuré le Coordonnateur des secours d’urgence. 


« Sans l’aide du PAM, la population ne mange pas, c’est aussi simple que cela, a-t-il dit, en précisant que les mères de famille n’ont rien pour préparer un repas et les enfants vont se coucher le ventre vide. 


Le PAM fournit, en outre, une aide aux Syriens qui ont fui le pays.  En Jordanie, par exemple, 250 000 rations de pain sont livrées, chaque matin, dans les camps de réfugiés.  


« Sur les 1,1 milliard de dollars prévus pour le PAM dans le cadre du Plan d’action régional pour les réfugiés syriens (SHARP) lancé à Genève, seulement 300 millions ont été reçus à ce jour, a fait observer M. Hadi.


Le Programme alimentaire mondial achemine, avec l’aide de près de 800 camions, des paniers de nourriture à la population syrienne.  Un panier alimentaire permet de nourrir une famille de cinq personnes et contient des aliments de base tels que la farine, du riz, des pâtes, du sucre, de l’huile ou des haricots secs.


« À chaque distribution à laquelle j’assiste, ce qui me fend le cœur, a-t-il dit, ce sont leurs regards inquiets devant le camion du PAM: « Vont-ils recevoir assez de produits alimentaires pour nourrir leur famille pendant un mois? »


M. Hadi a ajouté qu’il se réjouissait en même temps, avec le reste du personnel du PAM, de les voir s’éloigner du camion avec ce qui leur permettra de nourrir leurs familles.  


Le Coordonnateur des secours d’urgence est ensuite revenu sur les difficultés et les risques auxquels font face les équipes du PAM. « En Syrie, a-t-il rappelé, vous ne prenez rien pour acquis ».


« Chaque soir, vers 19 heures, heure locale, la planification des activités du lendemain est effectuée.  Nous décidons des endroits où la distribution doit être faite et des bénéficiaires de l’aide d’urgence afin de déterminer le nombre de paniers alimentaires et les camions qui en assureront le transport.  Des mesures sont prises pour assurer la sécurité du personnel et accompagner les convois», a-t-il ajouté. 


« Rien ne nous garantit à quel moment notre personnel sera de retour, ni à quel moment nous pouvons quitter nos bureaux », a-t-il fait observer.


Le Programme alimentaire mondial est l’agence des Nations Unies chargée de la lutte contre la faim dans le monde.  Son financement est entièrement assuré par des contributions volontaires.  L’an dernier, le PAM avait fourni une assistance alimentaire à plus de 97 millions de personnes dans 80 pays. 


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel