4/3/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR LE MOIS

DE MARS, M. VITALY CHURKIN, DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE


Le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mars, M. Vitaly Churkin, de la Fédération de Russie, a dévoilé, cet après-midi devant la presse, le programme de travail mensuel de cet organe, qui sera en particulier marqué par un débat public sur l’Afghanistan que présidera le Ministre russe des affaires étrangères, M. Sergey Lavrov.


Le programme de travail du Conseil de sécurité sera au mois de mars « très intense », a déclaré M. Churkin, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse au Siège de l’ONU, à New York.


Le Représentant permanent de la Fédération de Russie a indiqué que le Conseil tiendrait au total 15 réunions publiques, dont trois débats, l’un, public, le 19 mars, sur la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), et les deux autres sur la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) et sur la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), respectivement les 20 et 22 mars.


Quatre projets de résolution devraient être adoptés au cours du mois, a ajouté M. Churkin, citant celui portant sur le renouvellement de l’autorisation du maintien de la Mission d’observation militaire de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), qui devrait l’être le 6 mars.  Ceux relatifs aux prorogations des mandats de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) et du Groupe d’experts le seront le 14 mars; celui concernant la MANUA, le 19 mars; tandis que celui du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL) devant être adopté le 26 mars.


Lors du débat ouvert sur l’Afghanistan, le Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, fera un exposé sur l’évolution de la situation dans le pays, a souligné le représentant russe, ajoutant que des ministres de pays membres et non membres du Conseil de sécurité pourraient également participer à cette séance.


« Nous pensons que le moment est favorable pour examiner la situation en Afghanistan », a-t-il observé, notant que le pays entrait dans une « phase particulièrement importante de son développement » avec, notamment, de nouvelles élections et le retrait prévu des forces étrangères en 2014.


La première séance publique du Conseil de sécurité aura lieu dès demain et concernera la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).  Jugeant « très urgent » l’examen de la question de la situation en RDC, M. Churkin a expliqué que l’élaboration d’un texte de résolution « prendra un peu de temps », espérant néanmoins une adoption au cours du mois de mars.


Concernant la situation au Mali, sujet d’un exposé du Secrétariat le 27 mars, le Président du Conseil de sécurité a dit attendre le rapport du Secrétaire général sur les conditions de faisabilité pour la transformation de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA) en opération de maintien de la paix.


Concernant la Somalie, et la proposition de lever pour un an l’embargo sur les armes dans ce pays imposé en 1992, M. Churkin a mis l’accent sur la nécessité d’« obtenir un consensus ».  « Serait-ce une levée générale de l’embargo sur les armes ou quelque chose de plus nuancé? » s’est-il interrogé, avant d’ajouter: « C’est une affaire en cours de discussion entre les membres du Conseil ».


Sur la fréquence désormais bimensuelle de l’examen par le Conseil de sécurité de la question du Soudan et du Soudan du Sud, M. Churkin a considéré que si elle pouvait apparaître « excessive », elle se justifiait en tout cas ce mois-ci avec la présence à l’une des deux séances prévues les 12 et 27 mars du Président du Groupe de haut niveau de l’Union africaine sur le Darfour, M. Thabo Mbeki.


Par ailleurs, le représentant russe a indiqué qu’il rencontrerait le 6 mars le Chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), Mme Hilde Johnson, afin de discuter notamment avec elle de l’enquête visant à faire la lumière sur l’hélicoptère, utilisé par la Mission, qui a été abattu fin 2012 avec quatre Russes à son bord.


L’exposé mensuel du Secrétariat sur la situation au Moyen-Orient aura lieu le 25 mars, et sera suivi de consultations.


En Syrie, la seule chose « positive » qui pourrait se produire, selon M. Churkin, serait l’établissement d’un dialogue entre le Gouvernement et l’opposition.  Il a reconnu que des « divergences de vues » sur de « nombreux aspects » de ce dossier continuaient d’opposer Russes et Américains. 


« Toutefois, nos contacts avec eux sur la situation en Syrie ne sont pas complètement dépourvus de sens » dans la perspective de l’ouverture d’un tel dialogue, a-t-il dit, annonçant qu’une réunion entre le Vice-Ministre russe des affaires étrangères, M. Mikhaïl Bogdanov, et son homologue américain, M. William Burns, se tiendrait la semaine prochaine quelque part en Europe.


De même, concernant la question israélo-palestinienne, « tout devrait être mis en œuvre pour mettre fin à la stagnation », a estimé M. Churkin.  Il a en particulier plaidé pour la tenue d’une nouvelle réunion ministérielle du Quatuor.  Il a ainsi regretté que celui-ci n’ait pu se réunir depuis pratiquement un an, estimant qu’il s’agissait là d’une « erreur ».


Au sujet du débat sur la MINUK, auquel devrait participer le Premier Ministre de la Serbie, M. Ivica Dačić, le représentant russe a de nouveau exprimé l’opposition ferme de son pays à toute forme de reconnaissance de l’indépendance du Kosovo par la communauté internationale.

*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel