03/01/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR LE MOIS DE JANVIER ET REPRÉSENTANT PERMANENT DU PAKISTAN


Le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier et Représentant permanent du Pakistan auprès des Nations Unies, a présenté aujourd’hui à la presse le programme de travail mensuel du Conseil.


Après des consultations privées sur le Soudan le 8 janvier, le Conseil de sécurité tiendra sa première réunion publique le 9 janvier, sur les activités du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA).  La prorogation du mandat dudit Bureau devrait quant à elle intervenir le 24 janvier qui sera aussi le jour de la prorogation du mandat de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP).


Le Président du Conseil de sécurité a annoncé d’autres réunions publiques comme les débats du 15 janvier sur « une approche intégrée de la lutte contre le terrorisme », du 21 janvier sur l’« approche multidimensionnelle des opérations de maintien de la paix » et du 23 janvier sur le « Moyen-Orient ».


Le Représentant permanent du Pakistan a indiqué que le débat sur « une approche intégrée de la lutte contre le terrorisme » sera présidé par son Ministre des affaires étrangères qui attend tous ses homologues.  Contre le terrorisme, a rappelé le nouveau Président du Conseil, le Pakistan estime que l’action militaire n’est pas suffisante, qu’il faut s’attaquer aux racines du mal dont la pauvreté et le sous-développement – et favoriser la réintégration des « personnes égarées par le terrorisme ».


S’agissant du débat sur « une approche multidimensionnelle des opérations de maintien de la paix », M. Masood Khan a annoncé une manifestation parallèle qui prendra la forme d’une exposition de photos retraçant les 50 années de la contribution pakistanaise à ces opérations.  Le Pakistan, a-t-il confié, souhaiterait aussi, maintenant que le rapport pertinent est sorti, mettre l’accent sur la contribution de l’ONU à l’instauration de l’état de droit dans les situations de conflit et postconflit.


Ce mois-ci, le Conseil de sécurité tiendra aussi, le 16 janvier, un débat avec les pays contributeurs de troupes.  Il a prévu des réunions d’information sur l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), le 17 janvier; sur le Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB) et sur l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD), le 24 janvier; et enfin sur la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), le 29 janvier. 


Invité à commenté les crises en Afghanistan, au Mali et en Syrie, le nouveau Président du Conseil de sécurité a dit ne pas craindre que l’Afghanistan se transforme en un nouveau Viet Nam après le départ des troupes américaines.  Il a mis l’accent sur les signes « positifs encourageants » dont les mesures permettant aux Taliban, qui ont décidé de renoncer à la violence, de négocier avec le Gouvernement afghan.  


Pour ce qui est du Mali, le Représentant permanent du Pakistan a cité les « intenses préparatifs » en cours au sein du Secrétariat de l’ONU pour mettre en œuvre la résolution 2085, adoptée le 20 décembre, autorisant le déploiement d’une mission internationale de soutien au Mali (MISMA).


En revanche pour la Syrie, le Président du Conseil s’est contenté d’espérer que les trilatérales prévues la semaine prochaine entre Moscou, Washington et le Représentant spécial conjoint de la Ligue des États arabes et de l’ONU, M. Lakhdar Brahimi, permettront d’avancer sur la question.


M. Masood Khan a estimé que le fait que le Représentant spécial conjoint ait prévu d’aller, une nouvelle fois, à Damas montre bien que le Gouvernement de la Syrie est considéré comme un élément de la solution.  « Il n’y a pas de solution militaire à la crise syrienne », a tranché le Représentant permanent du Pakistan.    


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel