08/07/2013
Communiqué de presse
CD/3440
L/T/4430

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE KOWEÏT ADHÈRE À LA CONVENTION SUR CERTAINES ARMES CLASSIQUES

ET SES CINQ PROTOCOLES


(Adapté de l’anglais)


NEW YORK, 8 juillet (Bureau des affaires de désarmement) -- Le Koweït a déposé, le 3 juillet, son instrument d’adhésion à la Convention sur certaines armes classiques qui peuvent être considérées comme produisant des effets traumatiques excessifs ou comme frappant sans discrimination (CCAC), et à ses cinq protocoles: Protocole I relatif aux éclats non localisables, le Protocole II modifié sur l’emploi des mines, pièges et autres dispositifs, le Protocole III sur l’emploi des armes incendiaires, le Protocole IV relatif aux armes à laser aveuglantes, et le Protocole V relatif aux restes explosifs de guerre.


L’expérience du Koweït à surmonter ces défis sera inestimable aux travaux de la Convention et de ses Protocoles.  C’est un État qui a subi les effets de la contamination par des restes explosifs de guerre et les mines pendant la guerre du Golfe de 1990 à 1991, et qui a entrepris de vastes programmes de déminage.


En se félicitant de l’adhésion du Koweït à la Convention, le Président de la session 2013 des Hautes Parties contractantes, l’Ambassadeur Jean-Hughes Simon-Michel, de la France, a déclaré qu’« en devenant partie de la Convention, le Koweït a contribué au renforcement du droit international humanitaire et à la protection des civils contre les pires effets des armes conventionnelles ».


Pour obtenir plus d’informations ou présenter des demandes de médias, veuillez contacter: Mme Hine-Wai Loose, spécialiste des questions politiques de l’Unité de mise en œuvre de la Convention, Bureau des Nations Unies pour les affaires de désarmement, Palais des Nations, Genève: tél: +41-22-917-1203; courriel: hloose@unog.ch.


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel