6/11/2012
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 6 NOVEMBRE 2012


(La version française du Point de presse quotidien nest pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous, les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon:


Conseil de sécurité


Lors de consultations officieuses, le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Jeffrey Feltman, a informé le Conseil de sécurité de la situation en Syrie et les efforts déployés par le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes, M. Lakhdar Brahimi.


M. Feltman a ensuite parler à la presse au sortir de la salle du Conseil de sécurité.


Golan


Des échanges de tirs sporadiques entre les forces de sécurité syriennes, y compris l’armée syrienne, et des membres armés de l’opposition se sont produits dans la zone de séparation du Golan, l’équivalent d’une zone tampon entre les parties en vertu de l’Accord de 1974 sur le désengagement signé entre les forces israéliennes et syriennes.


Lors de ces affrontements, les forces armées syriennes ont effectué des tirs de mortier et utilisé des chars, qui, à deux reprises au moins ont atterri au-delà de la ligne de cessez-le-feu en territoire occupé par Israël.  L’armée syrienne a tiré par intermittence à partir de la zone de limitation menant à certaines villes de la zone de séparation.


La présence de personnel militaire et le lancement d’opérations militaires dans la zone de séparation sont une grave violation de l’Accord de 1974, et peuvent exacerber les tensions entre Israël et la Syrie et mettent en péril le cessez-le-feu entre les deux pays ainsi que la stabilité de la région.  Ils exposent également le personnel des Nations Unies à de graves risques.  La sécurité et la sûreté du personnel des Nations Unies relèvent d’abord et avant tout de la responsabilité du gouvernement hôte.


Il est particulièrement préoccupant que le 3 novembre, la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD) ait vu les forces armées syriennes mener des opérations avec au moins quatre chars de combat et des tirs de mortier contre les éléments de l’armée de l’opposition à l’intérieur de la zone de séparation près de Bir Ajam.  La FNUOD a signalé que la situation actuelle est relativement calme, mais n’a pas constaté le départ des chars de combat.


Le commandant de la FNUOD est toujours en contact avec les autorités syriennes et les Forces de défense israéliennes pour éviter une escalade de la tension.


Haïti


Les agences humanitaires des Nations Unies ont annoncé, aujourd’hui, qu’elles ont besoin de fonds pour fournir une aide alimentaire en Haïti, et contribuer à la réhabilitation du secteur agricole du pays, après l’ouragan Sandy.


Le Programme alimentaire mondial (PAM) a dit avoir besoin de plus de 20 millions de dollars pour financer l’aide alimentaire à quelque 425 000 personnes.


Le PAM a fourni une assistance immédiate avec la distribution de biscuits énergétiques à environ 13 000 personnes dans des abris temporaires. En coordination avec le Gouvernement haïtien, il a également entamé la distribution de 21 jours de rations alimentaires à 100 000 personnes dans les zones touchées.


L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Gouvernement d’Haïti tentent de mobiliser une somme de 74 millions de dollars au cours des 12 prochains mois pour financer la réhabilitation du secteur agricole.


La tempête a causé des dégâts matériels considérables, s’agissant des cultures de la terre, du bétail, de la pêche et des infrastructures rurales, exposant ainsi plus de 600 000 Haïtiens à un risque d’insécurité alimentaire et nutritionnel.


Mali


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué qu’il a reçu des informations faisant état de niveaux alarmants de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans dans le nord du Mali.


À Kidal, les taux de malnutrition ont augmenté de 6% l’an dernier contre 13,5% cette année, un niveau proche du seuil d’urgence de 15%.


OCHA affirme que la réponse des partenaires humanitaires s’est traduite par le lancement d’un programme nutritionnel complémentaire ciblant les enfants âgés de moins de cinq ans, ainsi que les femmes enceintes et mères de nourrissons, dans la région de Kidal.


Bahreïn


Les Nations Unies condamnent les attentats perpétrés lundi à Bahreïn, lesquels auraient provoqué la mort de deux ressortissants étrangers et blessé un autre.  Ces actes de violence ne peuvent être justifiés par aucune cause.  Les Nations Unies appellent toutes les parties concernées à faire preuve de retenue et à s’abstenir de toute provocation.  Elles exhortent tous les Bahreïnis à se mettre ensemble dans un esprit d’unité nationale et à régler pacifiquement leurs différends par le dialogue et la réconciliation.


Holocauste


Le Département de l’information invite les correspondants accrédités auprès des Nations Unies à une table ronde qui s’est donnée pour tâche d’examiner des nouvelles preuves de fosses communes de Juifs et de Roms, victimes de l’Holocauste en Europe de l’Est.  Les participants discuteront également de l’impact de la découverte de ces charniers sur les communautés locales, et des efforts de la communauté internationale pour prévenir le génocide.


La table ronde aura lieu, demain, de 18 h 30 à 20 h 30, dans la salle du Conseil économique et social.


* *** *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel