24/10/2012
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 24 OCTOBRE 2012


(La version française du Point de presse quotidien nest pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous, les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon:


Syrie


Le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, M. Lakhdar Brahimi, a fait un exposé au Conseil de sécurité sur ses derniers efforts.


Il a déclaré, aujourd’hui, qu’il s’attendait à ce que le Gouvernement syrien fasse une annonce relative à la proposition d’une trêve dans les combats.  Il a affirmé qu’une grande partie de l’opposition y avait répondu favorablement.


Par ailleurs, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Mme Irina Bokova, a condamné l’assassinat d’un cameraman de la chaîne de télévision syrienne, Al-Ikhbariya, ce mois-ci.  Mme Bokova a également appelé à des efforts en vue d’obtenir la libération des journalistes qui seraient portés disparus en Syrie et qui auraient été enlevés.


Conseil de sécurité


Cet après-midi, le Conseil de sécurité a entendu un exposé du Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, M. Edmond Mulet, sur la situation au Darfour.


Navi Pillay


La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a pris la parole aujourd’hui devant l’Assemblée générale et a affirmé que l’année écoulée a été entachée par des événements qui ont mis à l’épreuve la capacité de la communauté internationale à prévenir et à répondre rapidement aux crises humanitaires et des droits de l’homme.


Mme Pillay a déclaré que la violence qui continue nous rappelle clairement que la prévention des conflits et la protection des droits de l’homme en période de conflit demeurent parmi les plus grands défis de la communauté internationale.


Elle a souligné que ce manque de respect pur et simple des droits de l’homme et du droit humanitaire, sans compter la vie humaine, est un anachronisme qui ne peut être toléré.  Les Nations Unies doivent agir pour faire respecter l’état de droit et protéger les droits de l’homme.


Gaza


Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Robert Serry, a commémoré la Journée des Nations Unies par la visite, à Gaza, d’un projet de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).


Il a déclaré qu’il y avait une autre escalade de la violence entre Israël et Gaza, ce qu’il déplore profondément.  M. Serry a appelé toutes les parties à faire preuve d’un maximum de retenue.


Il a exprimé sa préoccupation face à la violence récurrente, comme en témoignent la fermeture des points de passage qui se poursuit et le fossé persistant entre Palestiniens.  Nous allons, a-t-il prévenu, perdre la course contre la montre pour préserver la bande de Gaza comme un endroit agréable où il fait bon vivre.


M. Serry a ajouté que la population de Gaza et de la Cisjordanie attendent de leurs dirigeants qu’ils prennent des mesures concrètes en vue de la réconciliation entre Palestiniens, et des Nations Unies qu’elles continuent à travailler avec toutes les parties pour instaurer la confiance.


Soudan


Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies au Soudan, M. Ali Al-Za’tari, a exprimé sa profonde préoccupation face à l’escalade des combats dans et autour de Kadugli, capitale du Kordofan méridional.


Il a déclaré dans un communiqué qu’un échange de tirs, hier, entre les forces gouvernementales soudanaises et le Mouvement populaire de libération du Soudan(MPLS-Nord), a provoqué la mortd’un enfant et blessé plusieurs autres personnes.  Deux obus sont tombés près de l’enceinte de l’UNICEF à Kadugli.


M. Al-Za’tari a appelé les deux parties à mettre en œuvre le Plan d’action révisé publié par l’Union africaine, la Ligue des États arabes et les Nations Unies.  Il a demandé aux parties de fournir les garanties de sécurité pour permettre l’acheminement de l’aide humanitaire aux personnes touchées par le conflit au Kordofan méridional et au Nil Bleu.


République démocratique du Congo (RDC)


Le Directeur des opérations du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), M. John Ging, est arrivé au Sud-Kivu, dernière étape de sa mission d’une semaine en République démocratique du Congo.


La dernière crise dans les Kivu a provoqué le déplacement de plus de 767 000 personnes, cette année, dans l’est de la République démocratique du Congo.


M. Ging a déclaré que les agences de l’ONU et les organisations non gouvernementales (ONG) font une énorme différence sur le terrain en essayant de soulager la souffrance des gens.


M. Ging a appelé la communauté internationale à soutenir et à renforcer une action qui continue à sauver des vies tous les jours.  Cette réponse a déjà fourni des services de santé à plus de 10 millions de personnes cette année, ainsi que la nourriture, la nutrition et l’aide agricole à 1,6 million de personnes.


Philippines


La Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés, Mme Leila Zerrougui, a salué l’accord de paix historique entre le Gouvernement des Philippines et le Front de libération islamique Moro(MILF), qui met en place un cadre pour le règlement d’un conflit depuis 10 ans à Mindanao.


Mme Zerrougui a déclaré qu’il s’agissait là d’une étape importante, non seulement pour la paix et la réconciliation dans la région, mais aussi pour améliorer le sort des enfants touchés par le conflit.


En août 2009, le Front et le système des Nations Unies aux Philippines ont signé un Plan d’action visant à enrayer et à prévenir le recrutement et l’utilisation d’enfants dans le conflit armé à Mindanao.


Polio


L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré, aujourd’hui, que le nombre des cas de poliomyélite a diminué de plus de 99% depuis 1988.  Cette baisse est le résultat de l’effort mondial pour éradiquer la maladie.


En 2012, il n’y a plus que trois pays endémiques, l’Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan, contre 125 en 1988.


Le monde commémore aujourd’hui la première Journée mondiale de la poliomyélitedepuis que l’Inde est sortie de la liste des pays à transmission active du poliovirus sauvage. 


L’OMS estime qu’il s’agit d’une occasion historique d’éradiquer totalement la poliomyélite dans les trois pays restants.  Elle estime aussi que l’élimination totale complète de la polio dans les cinq prochaines années permettrait d’économiser plus de 40 milliards de dollars.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel