14/08/2012
Communiqué de presse
STAT/447

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LA CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LA NORMALISATION DES NOMS GÉOGRAPHIQUES A RÉUNI

PLUS DE 150 EXPERTS INTERNATIONAUX DU 31 JUILLET AU 10 AOÛT AU SIÈGE À NEW YORK


(Adapté de l’anglais)


NEW YORK, 10 août, (Nations Unies - Division de statistique)  --  La dixième Conférence des Nations Unies sur la normalisation des noms géographiques, qui s’est tenue du 31 juillet au 10 août 2012 au Siège de l’ONU à New York, a conclu ses travaux en adoptant 12 résolutions, dont l’une appelant à la tenue de la 28 session du Groupe d’experts des Nations Unies pour les noms géographiques (GENUNG) en Asie, en 2014.


Plus de 150 experts internationaux et responsables du monde entier ont pris part aux travaux de cette dixième Conférence des Nations Unies sur la normalisation des noms géographiques.  Au cours de la Conférence, ils ont rappelé l’importance des noms géographiques en tant qu’élément central de l’administration d’un État, ainsi que la place importante qu’ils occupent dans les programmes de coopération entre les organisations locales, régionales et internationales. 


Depuis la dernière Conférence de l’ONU sur la normalisation des noms géographiques, qui s’était tenue à New York en 2007, le Groupe d’experts pour les noms géographiques s’est réuni à Nairobi, au Kenya, en 2009, ainsi qu’à Vienne, en Autriche, en 2011.  Établi en 1960, le Groupe vise à promouvoir la normalisation des normes toponymiques nationales et internationales.  Entre les sessions, des travaux portant sur les questions pertinentes ont été menés par les États Membres, ainsi que par 23 divisions géographiques et linguistiques et par 10 groupes de travail du GENUNG.


« Ces cinq dernières années ont été marquées par une percée des aspects numériques tant dans la normalisation des noms géographiques que dans la communication des informations relatives aux noms de lieux à travers le monde », a constaté, à l’ouverture des travaux, le Président de la dixième Conférence des Nations Unies sur la normalisation des noms géographiques, M. Botolv Helleland.  Malgré d’importants progrès réalisés en matière de normalisation, il a toutefois rappelé que de nombreux efforts devaient encore être entrepris dans ce domaine, en particulier en Afrique.


Plus de 200 documents ont été discutés durant les huit jours de travaux de la Conférence, et plusieurs exposés ont également été présentés par, entre autres, des responsables de la Commission économique pour l’Afrique, du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), du Forum des Nations Unies sur la gestion de l’information géospatiale à l’échelle mondiale, de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), et de la Section de cartographie des Nations Unies.


Ces interventions ont notamment mis l’accent sur la nécessité, pour chaque État, de se doter d'une autorité toponymique nationale, d’adopter des législations adéquates en matière de normalisation, et de développer des systèmes de gestion de l’information géospatiale.  Elles ont aussi mis l’accent sur l’importance des noms géographiques en tant qu’éléments significatifs du patrimoine culturel des nations.


Pour obtenir plus d’information sur la Conférence et sur le Groupe d’experts des Nations Unies pour les noms géographiques (GENUNG), veuillez consulter le site Internet figurant à l’adresse http://unstats.un.org/unsd/geoinfo/; ou contacter le secrétariat du GENUNG à l’adresse courriel suivante: geoinfo_unsd@un.org.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel