5/11/2012
Secrétaire général
SG/T/2873

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

ACTIVITÉS DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL EN RÉPUBLIQUE DE CORÉE, DU 28 AU 31 OCTOBRE 2012


(Adapté de l’anglais)


Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, accompagné de Mme Ban Soon-taek, est arrivé en République de Corée dans la soirée du dimanche 28 octobre sur un vol qui a quitté New York dans l’après-midi du samedi.


Dans la matinée du lundi, le Secrétaire général s’est tout d’abord entretenu avec le Ministre des affaires étrangères, M. Kim Sung-hwan, avant d’intervenir au cours d’une conférence sur le rôle du sport dans le cadre de la promotion de la paix, du développement et des droits de l’homme.  (Voir communiqué de presse publié en anglais sous la cote SG/SM/14608)


Il s’est ensuite entretenu séparément avec le Premier Ministre, M. Kim Hwang-sik, ainsi qu’avec Mme Kim Kum-lae, Ministre de l’égalité des sexes et de la famille.  Dans la soirée, le Secrétaire général s’est vu décerner le prix de Séoul pour la paix.


Dans son discours d’acceptation, le Secrétaire général a indiqué qu’il considérait ce prix comme un hommage à l’ONU et au travail qu’elle effectue dans le monde en faveur de la paix, ainsi que pour son personnel divers et talentueux qui permet à la Charte de l’ONU de prendre vie.  (Voir communiqué de presse publié en anglais sous la cote SG/SM/14609)


Le Secrétaire général a indiqué que la famille humaine se trouve à une jonction critique et que la planète traverse une grande période de transition englobant des changements sur le plan économique, politique et du développement.  Il a lancé un appel concernant la menace que font peser les armes nucléaires.  Il a indiqué que c’était une illusion de penser que les armes nucléaires sont source de sécurité. 


Le Secrétaire général a ajouté qu’il était difficile d’expliquer pourquoi, dans le monde de l’après guerre froide et dans un contexte de crise financière internationale, les États détenteurs d’armes nucléaires semblent résolu à moderniser leurs arsenaux pendant des décennies à venir.


Pendant la réception, le Secrétaire général a indiqué qu’il avait l’intention de verser l’argent qui accompagne ce prix au fonds pour les membres du personnel de l’ONU qui ont trouvé la mort pendant l’exercice de leurs fonctions et au fonds qui appuie les efforts de médiation de l’ONU.


Le lendemain, mardi 30 octobre, le Secrétaire général a visité l’Assemblée nationale et a été le premier Secrétaire général à prononcer un discours devant le Parlement de la République de Corée.  Il s’est également entretenu avec le Président de l’Assemblée, M. Kang Chang-hee, ainsi qu’avec d’autres dirigeants parlementaires.  (Voir communiqué de presse publié en anglais sous la cote SG/SM/14610)


Dans son discours devant l’Assemblée nationale, le Secrétaire général a indiqué que la République de Corée avait des enseignements uniques à partager dans des domaines touchant aux trois piliers du travail de l’ONU, à savoir la paix et la sécurité, le développement et les droits de l’homme, et que le pays pouvait être un catalyseur dynamique pour réunir le monde autour de ces trois thématiques.  Il a noté que la République de Corée avait évolué d’un pays en développement en un pays développé en l’espace d’une seule génération.


Au sujet de la Syrie, le Secrétaire général a indiqué qu’il était consterné par le fait que le récent appel pour un arrêt des combats ait été ignoré et violé par les deux parties.  Il a indiqué qu’il était évident que le peuple syrien a besoin de voir la transition et un véritable changement dans leur pays.  Mais la violence n’est pas le moyen par lequel promouvoir ce changement ou pour y mettre un terme, a-t-il dit.


Plus tard dans la journée, le Secrétaire général s’est rendu à Songdo City, dans la ville d’Incheon, où il s’est entretenu avec les membres du personnel de l’ONU en poste en République de Corée.  Il a ensuite participé à l’ouverture du Congrès mondial de réhabilitation internationale.  Il a indiqué que la Convention relative aux droits des personnes handicapées avait marqué une importante étape mais que le défi était de combler l’écart entre la politique et la pratique.  Nous savons tous que cette situation doit changer, pour les personnes handicapées et pour notre monde, a dit le Secrétaire général.  Lorsque nous assurons aux personnes handicapées d’être plus autonomes, nous renforçons la solidarité humaine pour tout le monde.  (Voir communiqué de presse publié en anglais sous la cote SG/SM/14611)


Au début de son discours, le Secrétaire général a indiqué que ses pensées étaient avec les habitants des États-Unis et des Caraïbes en train d’être touchés ou qui avaient déjà été touchés par l’ouragan Sandy.


Le mercredi 31 octobre, le Secrétaire général a prononcé un discours lors de l’ouverture de la réunion 2012 du Conseil mondial des entreprises pour le développement durable.  Dans ses remarques, le Secrétaire général a indiqué que le rôle joué par les entreprises lors de la Conférence Rio+20 avait été notable comparé à ce qui avait eu lieu lors du Sommet de la terre de 1992 où très peu d’entreprises s’étaient rendues.  Il a ajouté que le milieu des entreprises ne s’étaient pas seulement rendu à Rio l’esprit ouvert, mais y avait également apporté des engagements concrets.  Il a indiqué que de toute évidence, les entreprises étaient capables de lancer une révolution en matière de durabilité.  Il a cependant noté que malgré toutes les preuves qui démontrent que les affaires pour le bien commun se traduisent en de bonnes affaires, cela n’avait pas encore été entièrement accepté tant par le monde des affaires que par les gouvernements.  Cela doit changer, a-t-il insisté.  (Voir communiqué de presse publié en anglais sous la cote SG/SM/14612)


En fin de journée, le Secrétaire général s’est entretenu avec le Président Lee Myung-bak dans la Maison bleue présidentielle.


Dans la journée de mercredi, le Secrétaire général s’est également réuni séparément avec le Président de la Croix-Rouge coréenne, le Ministre de l’éducation et les membres du Conseil directeur d’Impact universitaire-Corée.


Mercredi soir, le Secrétaire général, accompagné de Mme Ban, a pris l’avion pour New York où il est arrivé le même soir.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel