27/12/2012
Secrétaire général
SG/SM/14744
AFR/2495

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CONDAMNE FERMEMENT LES ATTAQUES LANCÉES PAR LA COALITION

DE GROUPES REBELLES « SÉLÉKA » EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE


La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général condamne fermement les attaques armées menées contre plusieurs villes de la République centrafricaine, et qui ont été perpétrées par « Séléka », une coalition de groupes rebelles.  Cette évolution sape gravement les accords de paix existants ainsi que les efforts déployés par la communauté internationale pour consolider la paix en République centrafricaine.  Le Secrétaire général regrette profondément les pertes en vies humaines ainsi que les déplacements de populations causés par les combats.


Le Secrétaire général se félicite de l’achèvement du Sommet des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) qui s’est tenu à Ndjamena, le 21 décembre 2012.  Il exhorte toutes les parties à honorer les décisions prises lors de ce Sommet, lesquelles fourniront la base pour une résolution pacifique du différend.


Le Secrétaire général engage les parties à s’abstenir de tout acte de violence à l’encontre des civils, y compris des actes de violence sexuelle et sexospécifique.  Il appelle toutes les parties à assurer la protection des populations civiles et à respecter les droits de l’homme, conformément aux instruments internationaux auxquels la République centrafricaine est partie.


Le Secrétaire général rappelle au Gouvernement de la République centrafricaine la responsabilité qui lui incombe de veiller à la sûreté et à la sécurité du personnel de l’ONU et de ses locaux.


Le Secrétaire général confirme que l’Organisation des Nations Unies reste prête à continuer d’apporter son soutien à la République centrafricaine pour l’aider à surmonter les défis qui se posent à la consolidation de la paix, en collaboration avec les partenaires régionaux et internationaux.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel