25/10/2012
Secrétaire général
SG/SM/14605

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL JUGE « TROUBLANTE » LA REPRISE DES VIOLENCES COMMUNAUTAIRES DANS L’ÉTAT DE RAKHINE,

AU MYANMAR, ET APPELLE LES AUTORITÉS À CONTRÔLER TOUS LES HORS-LA-LOI


La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU:


La toute dernière irruption des violences communautaires dans cinq villes du nord de l’État de Rakhine est profondément troublante.  L’aggravation de la méfiance entre les communautés est exploitée par des militants et des éléments criminels pour provoquer des pertes en vies humaines, des dégâts matériels et des déplacements, à grande échelle, ainsi que la peur, l’humiliation et la haine dans tous les segments de la population.


Le Secrétaire général constate qu’aux plus hauts niveaux politiques au Myanmar, l’on reconnaît clairement la nécessité de contenir cette violence communautaire et appelle les autorités du pays à prendre des mesures urgentes et effectives pour mettre sous contrôle tous les hors-la-loi.  Les attaques de milices, les menaces ciblées et les rhétoriques extrémistes doivent cesser, sinon, le tissu social pourrait être irrémédiablement endommagé et la réforme et le processus d’ouverture, poursuivis actuellement par le Gouvernement, probablement compromis.


Le Myanmar s’efforce de devenir un exemple de tolérance et de modération en Asie et dans le monde.  Il ne faut pas laisser de tels évènements entacher ces efforts.  Les Nations Unies sont prêtes à faire ce qui sera nécessaire pour apaiser la situation et apporter tranquillité et harmonie dans la région.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel