17/10/2012
Secrétaire général
SG/SM/14590
OBV/1154

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

FACE À UNE ÉPOQUE DE TRANSITION ET DE BOULEVERSEMENTS, L’ONU NE DOIT FAIBLIR SUR AUCUN FRONT:

PAIX, DÉVELOPPEMENT, DROITS DE L’HOMME, ÉTAT DE DROIT ET AUTONOMISATION DES FEMMES ET DES JEUNES


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée des Nations Unies, le 24 octobre:


Nous vivons une époque profondément troublée de transition et de bouleversements, marquée par la propagation de l’insécurité, des inégalités et de l’intolérance.  C’est une mise à l’épreuve pour les institutions mondiales et nationales.  Face à l’ampleur des enjeux, l’Organisation des Nations Unies ne doit faiblir sur aucun front: paix, développement, droits de l’homme, état de droit et autonomisation des femmes et de la jeunesse du monde entier.


Des progrès considérables ont été faits dans bien des domaines.  L’extrême pauvreté a été réduite de moitié depuis l’an 2000; de nombreux pays connaissent une transition démocratique; le monde en développement donne des signes encourageants de croissance économique.


Le moment est venu de revoir nos ambitions collectives à la hausse.  Vu le peu de temps qui nous sépare maintenant de 2015 et de l’échéance fixée pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, nous devons redoubler d’efforts pour atteindre ces cibles vitales.  Il nous faut établir, pour après, un programme de développement réaliste et ambitieux.  Il est en outre de notre devoir de poursuivre le combat contre l’intolérance, d’aller au secours des personnes prises dans des conflits et d’instaurer la paix durablement.


L’Organisation des Nations Unies n’est pas simplement une tribune diplomatique: c’est aussi une force de paix qui désarme les combattants, des équipes médicales, des secours pour les réfugiés et des spécialistes des droits de l’homme au service de la justice.


Pour nous acquitter de notre mission mondiale, nous nous appuyons sur d’innombrables soutiens et amis.  Organisations non gouvernementales, scientifiques, universitaires, philanthropes, chefs religieux, dirigeants d’entreprises et citoyens avertis sont la clef de notre réussite.  Aucun dirigeant, aucun pays, aucune institution ne peut tout résoudre à lui seul, mais chacun de nous, à sa façon, peut faire quelque chose.


À l’occasion de cette Journée des Nations Unies, affirmons une nouvelle fois notre engagement individuel et notre détermination collective à être à la hauteur des idéaux de la Charte des Nations Unies et à construire un monde meilleur pour tous.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel