19/09/2012
Secrétaire général
SG/SM/14519
OBV/1140
MER/1983

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON RAPPELLE QU’UN SIÈCLE APRÈS LA DISPARITION DU TITANIC, L’ORGANISATION

MARITIME INTERNATIONALE CONTINUE D’AMÉLIORER LA SÉCURITÉ EN MER


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée mondiale de la mer, célébrée le 27 septembre:


Lorsque le Titanic est parti de Southampton le 10 avril 1912 pour son premier voyage transatlantique, nul ne pouvait imaginer la tragédie qui allait se produire au cours des quatre jours qui ont suivi.  Après que le navire a heurté un iceberg et a coulé, causant la perte de plus de 1 500 vies humaines, l’histoire de ce navire infortuné est devenue à jamais gravée dans la conscience collective.


Il va sans dire que l’élément le plus important des retombées de la catastrophe du Titanic a été l’impérieuse nécessité d’accélérer le processus visant à établir et appliquer des normes et procédures internationales régissant l’activité maritime.  La première Conférence internationale sur la sauvegarde de la vie humaine en mer s’est tenue à Londres en janvier 1914.  Le Document final qui en est issu –la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer– demeure le principal traité international sur la sécurité maritime.  C’est à une institution des Nations Unies, l’Organisation maritime internationale (OMI), qu’échoit la tâche consistant à le mettre à jour et à poursuivre son développement compte tenu des progrès technologiques.


Chaque génération fait face à des défis nouveaux.  Ces dernières années, le secteur du transport maritime de passagers a connu une croissance phénoménale à tous égards – nombre de passagers, nombre de navires, nouvelles destinations et, peut-être l’élément le plus important, taille des navires.  Malgré les progrès technologiques, les accidents continuent de se produire, comme on l’a vu lorsque le Costa Concordia a échoué en Italie au début de l’année.


Néanmoins, grâce dans une large mesure à la réglementation de l’OMI, le transport maritime est aujourd’hui plus sûr et plus respectueux de l’environnement qu’il ne l’a jamais été.  En 2006, l’OMI a adopté de nouveaux règlements régissant les paquebots, qui sont entrés en vigueur en 2010 et qui garantissent que tous les nouveaux paquebots soient construits selon les normes les plus élevées possible.  Un siècle après la disparition du Titanic dans les eaux glaciales de l’Atlantique Nord, l’OMI s’emploie à faire en sorte que la sécurité en mer s’améliore sans cesse.  Son travail est plus que jamais important.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel