17/09/2012
Secrétaire général
SG/SM/14512
OBV/1139

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LIÉ À L’ÉNERGIE, LE TOURISME PEUT ÊTRE UNE VITRINE POUR LA VIABILITÉ ÉCOLOGIQUE, LA CROISSANCE VERTE

ET LA LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, ESTIME BAN KI-MOON


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée mondiale du tourisme, célébrée le 27 septembre, qui a pour thème, cette année, « Tourisme et énergie durable: propulser le développement durable »:


Comme cela a été souligné à la Conférence Rio+20, le tourisme, s’il est pensé et géré de manière responsable, peut participer activement au développement durable, dans ses dimensions économique, sociale et écologique.  Il est l’un des secteurs économiques les plus importants au monde et, parce que lié à l’énergie, il constitue une vitrine idéale pour promouvoir la viabilité écologique, la croissance verte et le combat que nous menons contre les changements climatiques.


Cette année, la Journée mondiale du tourisme a pour thème « Tourisme et énergie durable: propulser le développement durable », un thème choisi afin de progresser sur la voie des objectifs définis pour 2012, déclarée Année internationale de l’énergie durable pour tous.  Partout dans le monde, des centaines de milliers de personnes vivent des revenus de ce secteur à forte consommation d’énergie.  Grâce aux énergies durables, le tourisme pourra continuer à se développer tout en ayant des conséquences moins délétères sur l’environnement.


De nombreux acteurs du secteur touristique jouent déjà un rôle moteur dans le développement et le déploiement de solutions énergétiques propres.  Certaines initiatives, telles que l’outil mis au point par l’Organisation mondiale du tourisme et le Programme des Nations Unies pour l’environnement dans le cadre du projet « Solutions énergétiques pour l’hôtellerie », ont permis de réduire la consommation d’énergie et les émissions de carbone de près de 40% dans certaines régions.  Parmi les autres progrès tangibles, on peut citer l’utilisation croissante de combustibles à haut rendement énergétique dans le transport aérien de passagers, les stratégies d’achat responsables et les systèmes de compensation des émissions de carbone, qui sont de plus en plus répandus.


Nous avons tous un rôle à jouer dans le tourisme viable.  Je félicite les professionnels du tourisme pour leur volonté croissante de faire appel à l’énergie durable.  Je remercie aussi les touristes qui, en réduisant leurs propres émissions de carbone, en optant pour des destinations et des prestataires respectueux de l’environnement, ou en évitant simplement de donner leurs serviettes à laver tous les jours, apportent eux aussi leur pierre à l’édifice.  Chaque geste compte.  Cette année, un milliard de touristes du monde entier séjourneront à l’étranger.  Imaginez ce qu’un simple geste peut changer, s’il est multiplié par un milliard.


En cette Journée mondiale du tourisme, j’exhorte tous les partenaires de ce secteur d’importance mondiale, ceux qui y travaillent comme ceux qui en profitent, à s’unir afin de bâtir un avenir plus viable pour tous.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel