04/09/2012
Secrétaire général
SG/SM/14487
OBV/1133

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

L’ÉDUCATION À LA DÉMOCRATIE EST NÉCESSAIRE POUR FAIRE COMPRENDRE AUX CITOYENS

LEURS DROITS ET LEURS RESPONSABILITÉS, AFFIRME M. BAN KI-MOON


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale de la démocratie, le 15 septembre 2012:


Aujourd’hui, nous nous remémorons une année riche en événements marquants dans l’histoire de la démocratie, une histoire que continuent d’écrire ceux qui ont soif de dignité et de respect des droits de l’homme, ceux qui aspirent à en finir avec la corruption, à avoir leur mot à dire dans leur avenir, et dans les domaines de l’emploi et de la justice et à participer à la vie politique.


Leur histoire ne fait que commencer.  La démocratie ne naît pas du jour au lendemain, elle ne se bâtit pas en un an, ni même à l’issue d’un ou deux scrutins.  Elle demande persistance et patience.  Mais une fois le mécanisme enclenché, il ne saurait y avoir de retour en arrière.


Il faut que le changement soit bien réel.  Les peuples ne recherchent pas un autoritarisme à visage humain.  Ils veulent un cercle vertueux de droits et de perspectives dans le respect de l’état de droit, une société civile active et un secteur privé dynamique, le tout appuyé par des institutions efficaces et responsables.


Le dialogue sans exclusive est essentiel.  La diversité est un atout.  Nous devons nous efforcer de promouvoir le pluralisme et de protéger les droits des minorités et des groupes vulnérables.  Et les femmes doivent être au cœur même de l’action qui vise à bâtir un avenir démocratique.  Elles jouent un rôle de premier plan dans les mouvements pour le changement.  Elles ont le droit d’avoir voix au chapitre dans la gouvernance et la prise de décisions.


Les jeunes aussi doivent être entendus.  C’est un impératif dicté par les fortes pressions démographiques dans le monde entier.  Face au manque de perspectives et à l’incurie des gouvernements, les jeunes agiront seuls pour reprendre possession de leur avenir.


Le fondement de ce préalable, indispensable à la réussite à long terme, c’est l’éducation pour la démocratie, le thème de la Journée internationale de cette année.  Celle-ci est nécessaire pour que tous les citoyens partout dans le monde, dans les jeunes démocraties comme dans les plus anciennes, dans celles qui sont établies comme dans celles qui sont fragiles, comprennent bien leurs droits et leurs responsabilités.  Elle est surtout nécessaire dans les pays qui ont des acquis démocratiques récents, afin que les progrès accomplis ne soient pas réduits à néant.


L’Organisation des Nations Unies est bien résolue à collaborer avec ses partenaires pour mettre au point des initiatives mondiales et locales qui fassent de l’éducation pour la démocratie un élément à part entière de toutes les entreprises éducatives et une composante des stratégies de gouvernance à long terme.  Tissons des liens entre les spécialistes internationaux de l’éducation et les gouvernements afin de dégager et de diffuser les meilleures pratiques.  Bâtissons une culture de participation civique afin de profiter des occasions que nous offrent les nouveaux médias et aidons les pays à mettre au point des programmes d’enseignement et des méthodes d’apprentissage.


En cette Journée internationale de la démocratie, mettons notre imagination au service de cette mission.  Employons-nous à faire que tous, en particulier les sociétés en transition qui en ont le plus besoin, aient accès à l’éducation pour la démocratie.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel