19/07/2012
Secrétaire général
SG/SM/14421

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LA TRÊVE OLYMPIQUE NOUS MONTRE QUE LES PEUPLES PEUVENT METTRE DE CÔTÉ LEURS

DIFFÉRENCES ET TRAVAILLER ENSEMBLE EN HARMONIE, SOULIGNE BAN KI-MOON


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Trêve durant les XXXe Jeux olympiques qui se tiendront à Londres du 27 juillet au 12 août:


L’antique tradition de la Trêve olympique est destinée à permettre aux athlètes de se rendre aux Jeux en toute sécurité.  Il en est né un environnement propice à l’expression de l’esprit véritable des Jeux olympiques: une compétition pacifique entre les nations, des exploits témoins de l’excellence de chacun.


Aujourd’hui, le sport et les manifestations comme les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques font tomber les barrières en rassemblant des gens venus de tous les pays du monde et des horizons les plus divers.  Les participants portent les drapeaux de nombreuses nations, mais ils se rassemblent tous sous l’étendard commun de l’égalité et de l’esprit sportif, de l’entente et du respect mutuel.


Nous donnons tout leur sens à ces valeurs lors de la Trêve olympique, cet appel lancé aux belligérants partout dans le monde pour qu’ils déposent les armes pendant les Jeux.  Ces pauses dans les combats épargnent des vies.  Elles permettent aux travailleurs humanitaires de porter secours à ceux qui en ont besoin.  Et elles ouvrent un espace diplomatique pour la négociation de solutions durables.


La Trêve olympique –et plus généralement l’idéal olympique– est porteuse d’un message fort: les peuples et les nations peuvent mettre de côté leurs différences et vivre et travailler ensemble en harmonie.  Et s’ils peuvent le faire pendant une journée, ou le temps d’une manifestation, ils peuvent le faire pour toujours.  Tel est le rêve qui a inspiré les Nations Unies, et l’objectif auquel tend notre action quotidienne.


J’appelle tous ceux qui sont engagés dans des combats à respecter la trêve –à laquelle ont souscrit l’ensemble des 193 États Membres de l’ONU.  Notre combat est difficile, mais nous devons persister à proclamer la trêve et à tout faire pour en promouvoir le respect.  Puisse la flamme des Jeux olympiques et paralympiques de Londres être, pendant les quelques semaines à venir, l’emblème de la paix à travers le monde.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel