14/06/2012
Secrétaire général
SG/SM/14349
OBV/1114
SOC/4797

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

UNE SOCIÉTE CIVILISÉE MODERNE N’EST DIGNE DE CE NOM QUE SI ELLE PRÉSERVE LA TRADITION

DU RESPECT ET DE LA PROTECTION DES AÎNÉS, ESTIME BAN KI-MOON


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, célébrée le 15 juin:


L’Organisation mondiale de la Santé estime qu’entre 4% et 6% des personnes âgées de par le monde ont été victimes d’une forme quelconque de maltraitance – physique, psychologique ou financière.  Par ailleurs, il ressort de récents travaux de recherche que la maltraitance et le délaissement des personnes âgées et la violence à leur égard, tant chez elles qu’en institution, sont beaucoup plus fréquents qu’on ne veut bien l’admettre actuellement.


Cette maltraitance constitue une atteinte inacceptable à la dignité humaine et aux droits de l’homme et ce qui aggrave encore la situation, c’est que les cas ne sont souvent pas signalés et que rien n’est fait pour y remédier.


Notant avec inquiétude l’ampleur que ce problème prenait, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 15 juin Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées.


Le respect des aînés fait partie intégrante de la culture de nombreuses sociétés.  Maintenant que les individus vivent plus longtemps et alors que nous œuvrons en faveur d’un développement durable et sans laissés-pour-compte, il est temps de réaffirmer concrètement la valeur que nous attachons aux personnes âgées.  Une société civilisée moderne ne peut être digne de ce nom que si elle préserve la tradition consistant à honorer, respecter et protéger ses aînés.


Alors que nous célébrons pour la première fois la Journée, réaffirmons de concert que les droits fondamentaux des personnes âgées sont aussi absolus que ceux de tous les autres êtres humains.


J’appelle les gouvernements et tous les acteurs concernés à élaborer et mettre en œuvre des stratégies de prévention efficaces et des lois et politiques plus musclées pour remédier à tous les aspects de la maltraitance des personnes âgées.  Efforçons-nous tous ensemble d’optimiser leurs conditions de vie et de leur permettre de faire la plus vaste contribution possible à notre monde.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel