26/09/2012
Secrétaire général
SG/2187
AFR/2450

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LES PARTICIPANTS AU MINISOMMET DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL SUR LA SOMALIE FÉLICITENT

LES AUTORITÉS ET LE PEUPLE SOMALIENS POUR LA FIN PACIFIQUE DE LA TRANSITION


(Adapté de l’anglais)


Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a convoqué un minisommet sur la Somalie, à New York, le 26 Septembre 2012, en marge du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies.


Le Président somalien, M. Hassan Sheikh Mohamud, qui assistait à la réunion par visioconférence depuis Mogadiscio, était représenté à New York par le Premier Ministre, M. Ali Mohamed Abdiweli.


Au nombre des participants, figuraient le Président de la Commission de l’Union africaine, M. Jean Ping, ainsi que la Présidente élue, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma; de hauts représentants du Burundi, de la Chine, du Danemark, de Djibouti, de l’Égypte, de l’Éthiopie, de la France, de l’Allemagne, de l’Inde, de l’Italie, du Japon, du Kenya, de la Norvège, du Qatar, de la République de Corée, de la Fédération de Russie, de l’Arabie saoudite, de la Sierra Leone, de l’Afrique du Sud, du Soudan, de la Suède, de la Turquie, de l’Ouganda, des Émirats arabes unis, du Royaume-Uni, des États-Unis, du Yémen, de l’Union africaine, de l’Union européenne, de la Ligue des États arabes et de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), de la Banque africaine de développement, de la Banque mondiale et de la Banque islamique de développement.


Les participants ont félicité le Président Mohamud, les autorités et le peuple de la Somalie pour la fin pacifique de la transition, qui a représenté un moment historique pour le pays, et une étape importante vers l’amélioration de la paix et de la sécurité. 


Ils ont rendu hommage à l’œuvre réalisée par les signataires de la feuille de route, les Sages traditionnels, l’Assemblée nationale constituante, le nouveau Parlement fédéral et le comité de sélection technique pour leur rôle dans la fin de la transition.


Ils ont salué l’engagement du Président sortant à soutenir et à travailler avec le Président Mohamud et ont exhorté tous les acteurs politiques en Somalie à coopérer avec les nouvelles autorités. 


Ils ont réaffirmé leur attachement à la souveraineté, à l’intégrité territoriale, à l’indépendance politique et à l’unité de la Somalie et ont promis d’appuyer une Somalie pacifique, démocratique, stable et prospère.


Ils ont reconnu que la Somalie était entrée dans une nouvelle ère politique et se sont engagés à forger un nouveau partenariat pour la paix et le renforcement de l’État, qui doit être fondé sur les principes de l’appropriation nationale, de la responsabilité mutuelle et de la transparence.


Le Président Mohamud a exposé, pour sa part, ses premières priorités: la stabilisation, l’état de droit et la bonne gouvernance, le redressement économique; la consolidation de la paix et la réconciliation; la fourniture de services publics; l’amélioration des relations entre la Somalie et le reste du monde; et l’unité et l’intégrité de la Somalie.


Il s’est engagé en faveur d’une gouvernance transparente et responsable, de la lutte contre la corruption à tous les niveaux, et à veiller à un dialogue inclusif et à la mise en place d’institutions représentatives et responsables aux niveaux national, régional, de district et local, conformément à la Constitution provisoire de la Somalie.


La communauté internationale devra soutenir les autorités et le peuple somaliens dans la réalisation de leurs priorités pour la paix et le développement.


Les participants ont reconnu le rôle central des organismes régionaux, en particulier l’Union africaine et l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), en contribuant à la paix en Somalie et à mettre un terme à la transition.  Ils ont également noté la contribution de la Ligue des États arabes, de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et de l’Union européenne.


Ils ont rendu un hommage particulier aux sacrifices extraordinaires consentis par la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), aux pays contributeurs de troupes, notamment le Burundi, l’Ouganda, Djibouti et le Kenya, ainsi que par l’Éthiopie et d’autres partenaires qui ont fourni un soutien logistique à l’AMISOM, et aux forces de sécurité somaliennes, qui ont perdu des vies humaines au service de la paix.


Ils ont reconnu la précieuse contribution des organisations internationales et des États Membres en vue de lutter contre la piraterie et les vols armés, ainsi que les prises d’otages au large des côtes de la Somalie.


Ils ont souligné le rôle primordial des autorités somaliennes à cet égard et ont reconnu la nécessité de poursuivre les efforts pour réprimer la piraterie et s’attaquer à ses causes sous-jacentes.


Ils ont reconnu l’importance de renforcer la reddition de comptes pour les violations des droits de l’homme.  Ils ont insisté sur l’importance du respect des droits de l’homme, des libertés individuelles et du droit international humanitaire, et ont encouragé les autorités somaliennes à accorder une attention particulière aux droits des femmes et des enfants, y compris par la mise en œuvre de plans d’action concernant les enfants et les conflits armés.


Ils ont également reconnu le rôle essentiel de l’Organisation des Nations Unies, en particulier du Représentant spécial du Secrétaire général, M. Augustine Mahiga.


Ils ont accueilli favorablement l’intention du Secrétaire général de procéder à un examen de la stratégie des Nations Unies et de leur présence en Somalie, en consultation avec les autorités somaliennes et toutes les parties prenantes.


Ils ont exprimé leur vive inquiétude au sujet du fait que 2,1 millions de personnes ont encore besoin d’une assistance humanitaire soutenue. 


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel