26/09/2012
Secrétaire général
SG/2186
AFR/2449

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LA RÉUNION DE HAUT NIVEAU SUR LE SAHEL APPUIE L’ÉLABORATION D’UNE STRATÉGIE INTÉGRÉE

DE L’ONU POUR LA RÉGION ET S’ENGAGE À RÉTABLIR L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE DU MALI


(Adapté de l’anglais)


Le Secrétaire général a convoqué aujourd’hui, à New York, une Réunion de haut niveau sur le Sahel au cours de laquelle les États et les organisations régionales et internationales ont appuyé l’élaboration d’une Stratégie régionale intégrée des Nations Unies pour le Sahel et exprimé leur détermination à appuyer le plein rétablissement de l’ordre constitutionnel au Mali ainsi que son intégrité territoriale. 


Les participants à la Réunion ont reconnu la nature « complexe, multidimensionnelle et transfrontière » des menaces auxquelles fait face la région du Sahel, qu’il s’agisse de la prolifération et du trafic des armes, des déplacements forcés ou des changements dans les modes de pacage. 


La présence accrue des groupes terroristes, la traite des êtres humains, le trafic de drogues et celui des armes ont été cités parmi les défis les plus pressants pour la sécurité de la région. 


Les participants à la Réunion ont appuyé l’élaboration d’une Stratégie régionale intégrée des Nations Unies pour le Sahel et souligné la nécessité d’en discuter davantage avec les organisations nationales, régionales et sous-régionales ainsi que d’autres partenaires. 


À cet égard, ils ont salué l’intention du Secrétaire général de nommer un Envoyé spécial pour le Sahel chargé d’entamer des consultations avec les pays de la région et les partenaires internationaux.


Les participants à la Réunion ont aussi discuté de l’impact de la situation au Mali sur la région du Sahel.  Ils ont exprimé leur détermination à appuyer le plein rétablissement de l’ordre constitutionnel dans le pays ainsi que son intégrité territoriale.  Ils ont appelé à une feuille de route claire pour une transition devant mener au règlement du conflit dans le nord du Mali et à la tenue des élections le plus rapidement possible. 


Les participants ont appelé la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union africaine, les Nations Unies et les pays voisins à travailler avec le Gouvernement intérimaire du Mali pour promouvoir une solution à la crise qui ne peut être trouvée, disent-ils, que si le Gouvernement et le peuple malien s’approprient le processus et dirigent le dialogue. 


Ils ont lancé un appel au Conseil de sécurité pour qu’il adopte une résolution fondée sur la résolution 2056 (2012) pour mobiliser les efforts internationaux. 


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel