11/04/2012
Secrétaire général
SG/2182

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Déclaration du Quatuor pour le Moyen-Orient


La déclaration suivante du Quatuor pour le Moyen-Orient (Nations Unies, Fédération de Russie, États-Unis, Union européenne) a été rendue publique le 11 avril:


Le Quatuor, représenté par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon, le Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergey Lavrov, la Secrétaire d’État des États-Unis, Hillary Rodham Clinton, et la Haut-Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Catherine Ashton, s’est réuni le 11 avril 2012 à Washington.  Se sont joints au groupe le représentant du Quatuor, Tony Blair, et le Ministre des affaires étrangères de la Jordanie, Nasser Judeh, qui a rendu compte du rôle joué par son pays.  Le Quatuor a souligné son appui aux efforts constructifs entrepris par le Roi Abdullah de Jordanie et le Ministre jordanien des affaires étrangères.


À la suite de sa consultation du 12 mars 2012 à New York, le Quatuor a réaffirmé son adhésion à tous les éléments de sa déclaration du 23 septembre 2011 et renouvelé l’appel qu’il a lancé aux parties, leur demandant d’honorer les objectifs fixés.  Il s’est félicité des projets de dialogue entre les parties et a évoqué les moyens d’appuyer les efforts déployés en ce sens.


Le Quatuor a particulièrement pris note de la réunion du Comité spécial de liaison, tenue le 21 mars 2012 à Bruxelles, et souligné qu’il faut que la communauté internationale continue de soutenir l’importante action que mène l’Autorité palestinienne en matière de renforcement des institutions.  Il a encouragé l’Autorité palestinienne à continuer d’œuvrer dans ce but.  À cet égard, il a demandé à la communauté internationale de garantir la contribution de 1,1 milliard de dollars en matière d’aide dont l’Autorité palestinienne a besoin pour financer ses dépenses de fonctionnement en 2012.  Il a salué les efforts déployés par les parties pour résoudre les questions en suspens concernant la perception des recettes fiscales et douanières, et les a exhortées à régler ce problème au plus vite.


Le Quatuor a noté avec inquiétude la fragilité croissante de la situation sur le terrain et demandé aux parties d’unir leurs efforts de manière constructive pour prendre des mesures concrètes propres à résoudre les difficultés budgétaires de l’Autorité palestinienne, préserver et consolider les progrès institutionnels qu’elle a accomplis et développer les perspectives économiques en faveur du peuple palestinien.


À cet égard, le Quatuor a réaffirmé son engagement, tel qu’exprimé dans sa déclaration du 23 septembre 2011, à examiner les mécanismes qu’il est capable de soutenir activement à l’avenir, de manière individuelle et collective, pour faire avancer les efforts en faveur de la paix et renforcer la capacité de l’Autorité palestinienne à répondre à la totalité des besoins civils et sécuritaires du peuple palestinien, aussi bien maintenant que dans un futur État.  Dans ce contexte, le Quatuor a encouragé les parties à favoriser le développement social et économique de la zone C, qui est d’une importance vitale pour assurer la viabilité d’un futur État palestinien et permettre à ses résidents palestiniens de mener une vie normale.  Le Quatuor a demandé à son représentant, Tony Blair, de poursuivre l’action intensive qu’il mène à cette fin auprès des parties.


Le Quatuor a noté que l’Autorité palestinienne avait fait des progrès importants sur le plan de la sécurité en Cisjordanie et l’a engagée à s’employer encore à renforcer l’ordre public, à lutter contre l’extrémisme violent et à mettre un terme aux incitations à la violence.  Il a également souligné la nécessité de continuer d’aider l’Autorité palestinienne à renforcer les capacités de ses forces de l’ordre.  Il s’est dit préoccupé par la poursuite des actes de violence et des incitations à la violence de la part des colons en Cisjordanie et a demandé à Israël de prendre des mesures concrètes, notamment de traduire les auteurs de ces agissements en justice.


Le Quatuor a condamné les attaques à la roquette lancées depuis Gaza et a insisté sur le fait que les populations ont besoin de calme et de sécurité.  Il a souligné que tout doit être mis en œuvre pour répondre aux besoins des habitants de Gaza et a constaté avec satisfaction qu’à la réunion du Comité spécial de liaison, le Gouvernement israélien avait approuvé les projets de l’ONU concernant la construction des infrastructures prioritaires à Gaza.  Il a réaffirmé sa position, à savoir que la situation à Gaza et alentour sera toujours précaire et instable tant que la Cisjordanie et Gaza n’auront pas été réunies sous une Autorité palestinienne légitime qui honore les engagements de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).


Le Quatuor a rappelé aux deux parties les obligations qui leur incombent en vertu de la Feuille de route et les a de nouveau engagées à s’abstenir de commettre des actes qui pourraient saper la confiance et à se concentrer sur des initiatives positives susceptibles d’améliorer la situation et de favoriser la reprise des négociations directes sur la base de sa déclaration du 23 septembre 2011.


Le Quatuor s’est dit préoccupé par les initiatives unilatérales et les provocations de l’une et l’autre partie, notamment la poursuite des activités de peuplement, lesquelles ne peuvent pas préjuger de l’issue des négociations, qui sont la seule manière de trouver un règlement juste et durable au conflit.


Le Quatuor a souligné sa détermination à demeurer activement mobilisé durant la période à venir.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel