15/05/2012
Conseil de sécurité
SC/10649
AFR/2390

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA SOMALIE


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mai, M. Agshin Mehdiyev (Azerbaïdjan):


Le mardi 15 mai 2012, les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine P. Mahiga, et du Président de la Somalie, Sharif Sheikh Ahmed.


Les membres du Conseil ont noté que le processus politique en Somalie se trouvait dans une phase cruciale, car il ne restait plus que trois mois avant que la période de transition ne prenne fin le 20 août.  Les membres du Conseil se sont félicités des progrès réalisés à ce jour dans la mise en œuvre de la Feuille de route pour l’achèvement de la transition, et ont réaffirmé leur volonté d’appuyer ce processus.  Ils ont manifesté leur préoccupation face au fait que certains délais fixés pour l’achèvement de tâches avaient déjà été dépassés.  Les membres du Conseil ont demandé instamment aux Institutions fédérales de transition et aux signataires de la Feuille de route de redoubler d’efforts pour achever les tâches énoncées dans ce document, notamment la création d’une assemblée constituante représentative et forte de la participation de femmes et de la société civile, et l’adoption d’une constitution reposant sur le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales.


Ils ont souligné que c’était aux parties somaliennes qu’incombait au premier chef la responsabilité de parvenir à s’accorder sur des mécanismes représentatifs, ouverts à une large participation et sans exclusive pour prendre le relais après la transition, conformément à l’Accord de Djibouti, à la Feuille de route et aux Principes de Garowe.  Les membres du Conseil ont invité instamment les Institutions fédérales de transition et les signataires de la Feuille de route à honorer leurs engagements, et souligné combien il importait que le processus politique soit transparent et légitime, et comprenne en particulier une consultation publique sur la constitution.  Construire une gouvernance efficace en mettant en place à tous les niveaux des institutions représentatives et responsabilisées serait essentiel pour assurer une paix et une stabilité durables en Somalie.


Les membres du Conseil ont vigoureusement approuvé la lettre conjointe Union africaine –Autorité intergouvernementale pour le développement– ONU de mai 2012 et réaffirmé qu’ils étaient prêts à soutenir des mesures à l’encontre d’acteurs ou groupes internes ou externes qui chercheraient à saper ou entraver le processus de paix en Somalie, y compris après le délai du 20 août marquant la fin de la transition.  Ils ont engagé tous les Somaliens à concourir de manière constructive au processus politique et à avancer vers une Somalie plus pacifique et plus stable.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel